Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

vendredi 25 décembre 2020

Les infos des deux dernières semaines !

Le dernier article sur ce blog a été publié il y a presque deux semaines ! Le temps passe vite, voici un résumé de certaines actualités durant cette période :


Jeux Européens 

Pour l'édition 2023, qui devrait se tenir à Cracovie (Pologne), le comité olympique européen a annoncé le 18 décembre que "le canoë slalom ainsi que le pentathlon moderne feront leurs débuts aux Jeux européens et ces deux sports serviront d'épreuves de championnat d'Europe offrant des opportunités de qualification pour Paris" (Jeux Olympiques 2024).


La décision du tribunal arbitral du sport (TAS)

Dans le dossier d'arbitrage très complexe entre l'agence mondiale antidopage et l'agence antidopage russe : le tribunal arbitral du sport a rendu sa décision le 17 décembre dernier.

On en retiendra notamment que pour les deux prochains Jeux Olympiques (Tokyo 2021 et Beijing 2022), les athlètes russes devraient participer sous bannière neutre.


GoPro Million Dollar Challenge


Pour résumer, il s'agit d'une sorte de concours annuel, pour lequel les internautes sont invités a envoyer des vidéos réalisées grâce à leurs propres Go Pro. Cette année, les clips devaient être tournés impérativement avec le modèle GoPro Hero 9 Black.

Grâce à ces images, GoPro réalise un montage vidéo, qui est ensuite publié sur internet.
Si votre clip apparaît dans cette fameuse vidéo, alors vous recevrez avec les autres lauréats votre part du million de dollar de récompense : 17857 $ cette année !
Du côté du canoë kayak, l'autrichien Matthias WEGER (18e en kayak monoplace au championnat d'Europe slalom 2020) fait partie des lauréats pour la deuxième année consécutive. 



Le cercle haute performance (CHP)

L'agence nationale du sport (ANS) a publié il y a une semaine la première liste d'athlètes (et collectifs) intégrant le CHP. 

D'après la publication de l'ANS, le CHP "bénéficiera d'un budget spécifique qui viendra s’ajouter au budget déjà alloué au sport de haut niveau". Il est indiqué que "ce projet a pour objectif d’améliorer les résultats de la délégation française lors des prochaines échéances olympiques et paralympiques." 

Pour le canoë kayak, on retrouve cinq athlètes dans cette liste :
- Adrien BART (catégorie B)
- Maxime BEAUMONT (catégorie B)
- Cyrille CARRE (catégorie B)
- Etienne HUBERT (catégorie B)
- Cédric JOLY (catégorie B)


De la Nouvelle-Zélande vers la Suisse


Alors qu'une publication Instagram indiquait il y a quelques jours le départ prochain de Pierre LABARELLE de ses fonctions d'entraîneur slalom en Nouvelle-Zélande en mars 2021, la fédération suisse a annoncé le 19 décembre qu'il deviendra entraîneur national moins de 23 ans slalom de l'équipe suisse à partir de la mi-mars.

Pierre a brillé en tant qu'athlète sous les couleurs françaises, en remportant de nombreuses médailles internationales en canoë monoplace, et canoë biplace slalom accompagné de Nicolas PESCHIER : 4 médailles en championnat du Monde et 6 en championnat d'Europe (catégorie senior, en courses individuelles et par équipe).


Nouveaux podcasts 


Deux nouveaux épisodes de la série "Paddling and Zeugs" sont disponibles (en anglais) :


Des articles de presse qui peuvent vous intéresser





Animation nationale slalom 2021


Des modifications ont été apportées, vous trouverez les détails dans le document publié sur le site de la fédération française.

samedi 12 décembre 2020

Présidence de la FFCK&SP : Jean ZOUNGRANA réélu !

Cette après-midi s'est tenu un moment crucial pour notre fédération nationale : l'assemblée générale élective !

À cette occasion, les représentants régionaux ont élu les deux instances dirigeantes de la fédération : le bureau exécutif, et le conseil fédéral.

Vous trouverez des détails dans la nouvelle publication Facebook de la FFCK&SP :

#ElectionsFFCK 🏡🛶 - Jean ZOUNGRANA RÉÉLU A LA PRÉSIDENCE DE LA FFCK - Jean et son équipe Terre de Pagaies 2024...

Publiée par FFCK - Fédération Française de Canoë Kayak et Sports de Pagaie sur Samedi 12 décembre 2020

mardi 8 décembre 2020

Le slalom extrême officiellement olympique en 2024 !

Lettre ouverte aux candidats à la présidence de FFCK&SP


Carole BOUZIDI, athlète en canoë et kayak slalom, a publié une lettre ouverte sur Facebook, adressée aux deux candidats à la présidence de la Fédération Française de Canoë Kayak et Sports de Pagaie. À quelques jours de l'élection, elle a souhaité exprimer son opinion en rapport à certains éléments du haut niveau français en slalom :

LETTRE OUVERTE AUX DEUX CANDIDATS À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CANOË KAYAK ET SPORTS DE...

Publiée par Carole Bouzidi - Canoe Slalom Athlete sur Lundi 7 décembre 2020



Jeux Olympiques - Programme Paris 2024


Sans grande surprise, le comité international olympique a validé hier la proposition de programme réalisée par la fédération internationale de canoë. En 2024, le sprint (course en ligne) passera de 12 à 10 médailles, et le canoë slalom extrême fera son entrée olympique, dans les deux catégories du kayak monoplace homme et dame.
Sur le site web lequipe.fr, un article publié hier, paraît expliquer que le cross-country et l'aviron de mer ne feront pas leur entrée dans le programme olympique, à cause de problèmes de coûts.
Quand on voit le prix, bien souvent conséquent, de certains stades d'eaux vives (et des infrastructures associées), il y a fort probablement matière à être inquiet pour l'avenir du slalom et du slalom extrême aux Jeux Olympiques...


Dopage - Course en ligne


Il semblerait qu'un athlète ait été testé positif lors d'un contrôle en juillet dernier. Vous trouverez plus de détails à ce sujet dans un article publié aujourd'hui sur le site internet de la fédération internationale de canoë.


Podcast - Slalom


Liam JEGOU, récent vainqueur de la coupe du Monde slalom de Pau en canoë monoplace, a été invité dans le podcast "Paddling and Zeugs", en compagnie d'Adam BURGESS et Sören LOOS.
Voici le lien de cet épisode en anglais :


Descente - Pau


Les meilleurs descendeurs français se sont retrouvés pour un stage. Félix BOUVET, vice-champion du Monde de sprint en 2019 a publié un montage vidéo avec ses sorties de route sur le stade d'eau vive palois :

lundi 7 décembre 2020

Slalom - Le nombre de bateaux au classement national est-il en baisse ces dernières années ?

Aujourd'hui, on s'intéresse au nombre de bateaux figurant en fin d'année dans le classement national français en slalom, sur le site internet de la FFCK&SP.

Dans la suite de cet article, nous n'allons pas prendre en compte les embarcations des catégories minimes, car des évolutions réglementaires quant à leurs participations aux compétitions ont eu un très fort impact sur leurs nombres :



Dans ce deuxième graphique, il s'agit du nombre total de bateaux classés de cadet à vétéran (toutes catégories d'embarcations) :

On s'aperçoit qu'après ce qui ressemble à une période d'augmentation du nombre d'embarcations jusqu'en 2016, une baisse semble se dessiner ensuite. Vous pouvez peut-être penser que cette baisse provient de la sortie du C2 homme du programme olympique ? Ou alors qu'il n'est peut-être pas judicieux de prendre en compte le nombre de bateaux classés en vétéran ? 


Pour le prochain graphique, nous enlevons les 3 catégories du canoë biplace (homme, dame et mixte), ainsi que les vétérans. Il ne reste alors plus que les 4 catégories olympiques de cadet à senior :


On observe que même en enlevant les C2 et les vétérans, la baisse est belle est bien présente suite à 2016. Elle semble même assez régulière. La moyenne de la baisse annuelle (du graphique ci-dessus) est un peu inférieure à 4 % pour les trois dernières années : un chiffre qui pourrait être inquiétant à plus long terme...


Pour tenter d'analyser quels types d'embarcations sont concernées par la baisse, voici un graphique, comprenant de nouveau les catégories d'âge de cadet à vétéran :

Ce sont les trois catégories masculines (kayak monoplace, canoë monoplace et canoë biplace) qui semblent à première vue les plus impactées. Mais en regardant de plus près, on s'aperçoit également que la situation n'est pas forcément positive dans les autres catégories. Même pour le canoë monoplace dame, qui devrait profiter d'une dynamique positive avec son inclusion aux prochains Jeux Olympiques l'année prochaine, on s'aperçoit qu'il y avait plus de bateaux en 2015 et 2016 que les trois dernières années.


Regardons cette fois-ci ce que cela donne par catégorie d'âge (tous types d'embarcations compris) :


On peut observer une forte progression du nombre de bateaux en vétéran de 2012 à 2017. C'est probablement celle-ci qui explique en partie la hausse du deuxième graphique de 2012 à 2016. La catégorie senior semble quant à elle en bonne partie expliquer la diminution observée par la suite.

Il est fort probable que cette baisse, qui s'apparente à une tendance de fond, ne devrait pas s'arranger avec la situation sanitaire actuelle. En analyser les causes ne sera pas chose aisée... Il serait entre autres intéressant de déterminer si la baisse concerne des embarcations avec des compétiteurs plutôt occasionnels et/ou des bateaux avec des compétiteurs plus assidus.

dimanche 6 décembre 2020

Le CIO examinera demain le nouveau programme olympique 2024 !

D'après un article publié hier, sur le site internet de la fédération internationale, cette dernière (par l'intermédiaire de son "Board") a validé le nouveau programme du sprint (course en ligne) pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Cette proposition de programme (avec 10 épreuves au lieu de 12) devrait être examinée demain par la commission exécutive du comité international olympique. La fédération internationale parle également de la perte d'un quota de 12 athlètes. Rappelons que dans cette proposition controversée, les 2 médailles retirées au sprint sont attribuées au canoë slalom extrême en kayak monoplace homme et dame. 

La proposition du nouveau programme pour le sprint en 2024 :

Kayak biplace homme 500 m
Kayak biplace dame 500 m 

Canoë biplace homme 500 m
Canoë biplace dame 500 m

Kayak quadriplace homme 500 m
Kayak quadriplace dame 500 m

Kayak monoplace homme 1000 m
Kayak monoplace dame 500 m

Canoë monoplace homme 1000 m
Canoë monoplace dame 200 m

On remarque notamment que sur ces 10 épreuves proposées :

- 4 sont en canoë et 6 en kayak
- 4 sont en monoplace et 6 en équipage
- les distances sont différentes entre les hommes et les dames en monoplace
- on constate une très sérieuse diminution du nombre d'épreuves sur les distances du 200 et du 1000 m, au profit du 500 m.

Si nous avons bien compris, 5 des 12 épreuves de Rio 2016 sont proposées par la fédération internationale au programme de Paris 2024. 


Voici les résultats des français à Rio dans ces 5 épreuves :

Kayak monoplace dame 500 m - pas de bateau engagé
Kayak biplace dame 500 m - pas de bateau engagé
Kayak monoplace homme 1000 m - CARRE 13e
Canoë monoplace homme 1000 m - BART 9e
Kayak quadriplace dame 500 m - JAMELOT/HOSTENS/LHOTE/TROEL 12e

Avec la disparition notamment du 200 m en kayak (BEAUMONT 2e à Rio et GUYOT 5e), on pourrait penser que cette proposition de nouveau programme ne semble pas, à première vue, avantager l'équipe de France.

Nous avons souhaité recueillir l'avis d'un spécialiste du sprint, voici la réaction du français Guillaume BURGER au sujet de la proposition de programme de la fédération internationale pour Paris 2024 :

"Étant moi-même spécialiste du 500 m et des «bateaux longs » (K2 et K4), il est évident que l’évolution du programme pour Paris 2024 m’avantage. 
Mais suite à la lecture des récentes décisions de l’ICF, je suis sceptique au sujet de l’avenir du CK Sprint.
Une partie de ce sport disparaît du programme olympique et on sent une forme de résignation de la part de nos instances dirigeantes.
Pire, on ne distingue aucune vision à long terme et aucun plan de développement : à peine 12 ans après son apparition, le 200 m va déjà disparaître… De même remplacer le K2 1000 m par du K2 500 m ne va rien apporter de neuf car en dehors des puristes de la CEL, personne ne sera sensible à ce changement. Au moins, on pouvait espérer le choix d’une distance unique (le 500 m) dans un souci de simplification et de lisibilité, mais non, quelques exceptions demeurent…
Dans l’ensemble, je regrette cette forme d’immobilisme alors que, d’un autre côté, les initiatives se multiplient et les forces de la discipline sont évidentes : 

  • Plus d’une centaine de nations la pratique à travers le monde
  • L’impact visuel et l’attrait spectaculaire sont énormes, à condition de disposer de moyens de communication et de production d’images décents
  • De nombreux formats de courses novateurs et dans l’ère du temps voient le jour : Mass Start / Relais / Short race... ce genre d’épreuves ajoute une bonne dose de spectaculaire, de stratégie, d’aléas… Le comparatif avec les « atouts » du slalom extrême est évident, alors pourquoi n’allons-nous pas, nous aussi, dans ce sens ? 

Finalement et même si les dés semblent jetés pour Paris 2024, j’espère que nous saurons nous remettre en question et faire évoluer notre beau sport !"

jeudi 3 décembre 2020

8 pagayeurs changent de nationalité sportive en 2021 !

Course en ligne - Stage en Espagne

Les meilleurs français sont partis en stage à la recherche de conditions clémentes, pour trois semaines, à Séville (Espagne). 


Czech Canoe Slalom Podcast - Jessica FOX

L'australienne Jessica FOX (double médaillée olympique en kayak monoplace slalom) est passée dans le dernier podcast publié par "Czech Canoe Slalom Podcast". Pour l'occasion, le podcast n'est pas en tchèque, mais intégralement en anglais à partir de 1'20". Une belle occasion pour mieux connaître une des grandes favorites des prochains Jeux Olympiques en 2021 à Tokyo :

https://soundcloud.com/user-571012396/12-jessica-fox-nekdy-nejste-v-perfektni-pozici-ale-vzdycky-stoji-za-to-bojovat


Slalom - Qualification olympique africaine

L'épreuve de qualification continentale africaine, prévue en mars dernier à Huningue, avait été annulée. Elle devait permettre de déterminer quels pays allaient décrocher les quotas olympiques réservés au continent africain, en slalom, pour Tokyo. D'après un article du site internet aps.dz, l'organisation de cette compétition qui pourrait se tenir en Algérie en avril 2021, est mise à mal au regard de la situation actuelle.

En cas d'annulation pure et simple d'une épreuve de qualification continentale, le règlement du système de qualification olympique en slalom prévoit que sera utilisé le classement mondial au 1er juin 2021.


Slalom - Sélections françaises 2021

On n'en a pas encore parlé sur le blog, mais pour les rares personnes qui auraient peut-être raté l'information, rappelons que la fédération française a annoncé avant-hier le report en date de cette compétition, qui est désormais prévue du 21 au 25 avril à Vaires-sur-Marne. 


Changement de la nationalité sportive (ICF)

À la fin de chaque saison (avant le 30 novembre), il est possible pour les athlètes, sous certaines conditions bien précises, d'effectuer une demande de changement de nationalité sportive auprès de la fédération internationale. 

Pour 2021, huit demandes sur onze ont pour le moment été approuvées. On retrouve en tête de liste l'Irlande qui accueillera trois "nouveaux" athlètes. Voici le lien du document de la fédération internationale, avec les détails nominatifs des transferts pour l'année prochaine :

https://www.canoeicf.com/sites/default/files/2021_nationality_changes.pdf

On notera que le nombre de demandes est cette fois-ci bien plus faible que les années précédentes. 

mardi 1 décembre 2020

Slalom extrême : une nouvelle pétition !

Championnat du Portugal 2020 de slalom

Dimanche sur le bassin de la ville d'Amarante, se sont retrouvés les meilleurs slalomeurs portugais.

Voici les champions nationaux seniors 2020 dans les trois catégories olympiques au départ :
- Sara BASTOS (ADAmarante) en kayak monoplace dame
- José CARVALHO (ADAmarente) en canoë monoplace homme
- Antoine LAUNAY (DarqueKC) en kayak monoplace homme

La vidéo des finales :




Riding Zone Junior - Zoé LAURENT


Dans l'épisode diffusé le 26 novembre, vous pouvez retrouver la slalomeuse Zoé LAURENT du club d'Ancerville/Bar-Le-Duc :



Paracanoë - Nélia BARBOSA


Pour en savoir plus sur la française Nélia BARBOSA, qui a en ligne de mire les prochains Jeux Paralympiques, voici un reportage publié semble-t-il en octobre dernier :



Slalom extrême - Une nouvelle pétition !


Alors que la récente décision de la fédération internationale de canoë (ICF) relative au slalom extrême aux Jeux Olympiques fait toujours débat depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux entre ses partisans et ses détracteurs : une pétition a été lancée ce matin.


En seulement quelques heures le cap des 1000 signatures a été franchi.

Rappelons que la pétition "Sauver le canoë biplace face à l'ICF" lancée il y a trois ans ne semble pas vraiment avoir influencé la fédération internationale.

D'après un article publié sur le site internet francsjeux, la décision de l'ICF a été prise "à deux semaines d’une réunion décisive de la commission exécutive du CIO." 

D'ici là, l'ICF doit réfléchir à un nouveau programme du sprint (course-en-ligne) pour Paris 2024 avec deux médailles en moins.

Dans un nouvel article publié aujourd'hui sur le site de l'ICF, Tim LODGE président de la commission des athlètes de l'ICF, explique entre autres que la commission fera du lobbying auprès du CIO pour ajouter deux médailles au programme du canoë kayak pour Paris 2024, sans élargissement du quota d'athlètes actuel. Ceci permettrait de conserver les 12 médailles actuelles du sprint.

vendredi 27 novembre 2020

La pratique du canoë kayak de nouveau autorisée !

 Le ministère chargé des sports vient de publier un communiqué précisant les nouvelles mesures à partir de demain (samedi 28 novembre). Voici certains nouveaux éléments notables :

"La pratique sportive qui constitue un motif dérogatoire de sortie, pourra désormais s’effectuer de manière individuelle dans un périmètre de 20km autour du domicile, dans la limite de 3 heures et une fois par jour, sous réserve d’être muni d’une attestation de déplacement. Toute pratique sportive collective demeure exclue."

"La pratique de tous les sports de nature terrestres, nautiques et aériens est ainsi autorisée dans le respect de la distanciation entre les personnes."

"Les publics mineurs sont autorisés à reprendre toutes les activités sportives encadrées, individuelles ou collectives, dans le cadre de leur club, association, dès lors qu’elles se déroulent en plein air, c’est-à-dire y compris dans les équipements sportifs de plein air (ERP de type PA). Jusqu’au 15 décembre minimum, leur pratique sportive devra respecter les règles de distanciation."

"Pour les personnes majeures, la pratique d’une activité sportive redevient possible dans les équipements de plein air (stade, golf, court de tennis, centres équestres, terrains extérieurs…) de manière individuelle ou encadrée par un club ou une association dans le respect de protocoles sanitaires renforcés. Et toujours dans le strict respect de la distanciation et avec une attestation de déplacement dérogatoire. Les vestiaires collectifs resteront fermés dans cette période du 28 novembre au 15 décembre."

"Les éducateurs sportifs sont autorisés à déroger aux restrictions de durée de la pratique et de déplacement dans le cadre de leur activité professionnelle, c’est-à-dire lorsqu’ils encadrent des pratiquants."


Le tableau récapitulatif du ministère pour les 3 étapes du déconfinement :

https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/decisionssanitairessport28112020.pdf


Le décret n°2020-1454 du 27 novembre 2020 modifiant le décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042574467

Le slalom "extrême" est-il populaire ?

Pour justifier son choix de vouloir inclure le canoë slalom extrême aux Jeux Olympiques 2024, la fédération internationale de canoë a avancé de nombreuses raisons jeudi dernier sur son site internet. L'une d'entre elles est la popularité de cette nouvelle discipline auprès des spectateurs. Elle parle même de "forte audience télévisée" pour ce format de compétition !

Comme nous ne disposons pas des données nécessaires, il nous est impossible d'analyser les audiences TV. Mais quand on voit comment sont calculées les audiences TV en France, ce n'était peut-être pas la meilleure manière de s'y prendre tout compte fait...

Nous sommes donc forcés de nous rabattre sur le nombre de vues des vidéos YouTube des derniers championnats du Monde (en utilisant uniquement les vidéos comprenant des finales). Dommage que l'on n'ait pas accès aux statistiques détaillées des vidéos. Car comparer le nombre de vues de vidéos YouTube qui n'ont pas été publiées à la même date a de sérieuses limites. Mais cela reste le seul indicateur accessible au grand public... 

L'épreuve du canoë slalom extrême s'est pour le moment tenue trois fois lors d'un championnat du Monde I.C.F.. On pourrait imaginer une forte progression de vues pour cette épreuve, entre la vidéo du championnat du Monde 2017 et celle de 2019. Mais cela ne semble pas vraiment être le cas :

Cette baisse pourrait s'expliquer par exemple par la date de mise en ligne des vidéos. Mais quand on regarde l'évolution du nombre de vues des vidéos des (autres) épreuves de la discipline du slalom : il semble qu'on ne retrouve pas une baisse si marquée des visionnages du championnat du Monde 2017 à 2019.

Quoiqu'il en soit 4556 vues (au moment où nous écrivons), pour une vidéo de championnat de Monde publiée il y a 15 mois, cela semble bien peu en 2020 sur YouTube pour une épreuve étant très proche d'intégrer le giron olympique... Regardons ce que cela donne par rapport à huit autres vidéos de canoë kayak lors des championnats du Monde 2019 :


Pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de regarder les neuf vidéos ci-dessus, il est important d'indiquer que la fédération internationale de canoë a publié des vidéos d'un standard de réalisation très inférieur pour les épreuves suivantes (qui d'ailleurs ne sont pas olympiques) : le C2 mixte slalom, les courses par équipe slalom, et le 5000 m de la course en ligne. Lorsqu'une personne clique sur YouTube sur une de ces trois vidéos, il ne faut pas s'étonner qu'elle se lasse vite de la regarder en l'absence de commentateur... 

Pour ce qui concerne les six autres vidéos de ce graphique, leur qualité semble homogène.

Si l'on compare le nombre de vues de la vidéo du slalom extrême avec celle d'une journée de finale de championnat du Monde sprint (course en ligne) : la différence est énorme. Mais vous l'aurez remarqué, en canoë slalom extrême, il n'y a que 2 médailles décernées, alors qu'on se rapproche d'une dizaine dans une vidéo sprint. Cette comparaison ne semble donc pas, d'un certain point de vue, forcément très équitable.  

Dans ce troisième graphique nous avons divisé le nombre de vues de chacune des neuf vidéos ci-dessus par le nombre de médailles décernées dans la vidéo correspondante. C'est un indicateur certes un peu tiré par les cheveux, mais voilà tout de même ce que cela donne :


Au regard des données dont nous disposons, il semble bien difficile d'admettre que le canoë slalom extrême est aujourd'hui d'un niveau de popularité conséquent, sur YouTube tout du moins...

jeudi 26 novembre 2020

Disparition de Nanou BRISSAUD (Jane THEZIER)

Nanou BRISSAUD (de son nom de jeune fille Jane THEZIER) nous a quittés le 24 novembre dernier. Au bord des rivières, elle cumulait bénévolement, avec sérieux et bonne humeur, les rôles d’entraîneur, de juge de porte, de chauffeur de navette, de cuisinière, d’élue, de médiatrice, d’organisatrice de compétitions… 


Cette internationale des années 50 en C2 mixte a été la deuxième maman de tous les petits kayakistes rhône-alpins des années 70, 80 et 90. C’est le souvenir que chacun en gardera sans doute. Elle a laissé des traces indélébiles dans les trois clubs qu’elle a fréquentés : le K.C. Valentinois, le C.K.C. Grenoble et enfin le F.J.E.P. Saint-Martin d’Hères. 

Avec ses compères Guy puis Pierre BOUVARD, André THIEL, Paul PETERMAN, Bernard DAILLE, Claude PESCHIER et Gérard GHIDINI, elle dynamisait la Ligue Dauphiné Savoie de l’époque. Elle a également œuvré comme présidente de la commission nationale slalom. 

Elle a apporté la passion du kayak à ses trois fils : Fred, Malu et Laurent, qu’elle a élevés seule. Ils ont tous brillé au niveau international en slalom dans les années 80 et 90 en kayak. Le monde du canoë-kayak s’en souvient et il lui doit beaucoup.

Résultats au championnat du Monde slalom 1957 (Augsburg) :
    - 2e par équipe en C2 mixte avec Gilbert BONNAUD
    - 9e individuel en C2 mixte avec Gilbert BONNAUD

mercredi 25 novembre 2020

Le "slalom extrême" bientôt aux Jeux Olympiques ?

World Waveski Titles


L'organisation du "World Waveski Titles" au Pérou par le "World Waveski Surfing Association" est une nouvelle fois repoussée ! Cette fois-ci, c'est pour juillet 2022.


Championnats du Monde Junior et moins de 23 ans 2021


La fédération internationale a annoncé que les épreuves de slalom se tiendront du 6 au 11 juillet à Ljubljana en Slovénie, et les épreuves de descente à Solkan du 25 au 28 aout, en Slovénie également.


Le "slalom extrême" bientôt aux Jeux Olympiques ?


En 2015, l'épreuve apparait en coupe du Monde slalom sous le nom de "BoaterCross". 
En 2016, on parle cette fois-ci de "SlalomCross". Et depuis cette année-là, l'épreuve est officiellement présente sur toutes les coupes du monde slalom de la saison.
En 2017, elle est pour la première fois programmée lors d'un championnat du Monde I.C.F.. On abandonne désormais l'appellation "cross" pour le nom "extrême".

Aujourd'hui, dans le règlement international, il s'agit en anglais du "Canoe Salom Extreme".
D'après ce dernier, contrairement à son nom, il ne peut se pratiquer qu'en kayak. Le modèle d'embarcation utilisé doit faire partie d'une liste publiée annuellement par la fédération internationale. Le kayak, d'un poids de 18 kg minimum, et d'une longueur comprise entre 2,05 m et 2,75 m, ne semble pas devoir répondre à d'autres exigences réglementaires notables. Il existe une épreuve pour les dames, et une autre pour les hommes.

Si vous voulez en savoir plus sur le format de compétition, vous pouvez regarder le règlement international, ainsi que la vidéo de la dernière coupe du Monde, lors de laquelle le français Benjamin RENIA s'est emparé de la deuxième place :



D'après un nouvel article publié aujourd'hui sur le site internet de la fédération internationale de canoë
- Le "Board" de la fédération internationale de canoë a voté hier lors d'une réunion la proposition d'intégrer le slalom extrême dans le programme du canoë kayak pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Il a été indiqué que cette "nouvelle discipline dans le programme olympique ne nécessitera pas de quota d'athlète supplémentaire".
- Il a également été voté favorablement le transfert de deux médailles du programme du sprint (course en ligne) en faveur du slalom extrême.
- Si ces changements sont validés par le comité olympique international, il y aura en 2024 dix médailles en sprint, et six en slalom.

Les décisions ci-dessus risquent fort bien de ne pas faire, pour ainsi dire, que des heureux dans le monde du canoë kayak. Une affaire à suivre, sur laquelle on reviendra probablement rapidement...

jeudi 19 novembre 2020

Restrictions : les dernières mauvaises nouvelles pour le canoë kayak !

Une toute nouvelle instruction du Ministère chargé des sports a été signée avant-hier ! Pour le champ des activités sportives, elle expose en quelque sorte les mesures de réglementation ou d'interdiction par rapport à la situation actuelle que nous traversons. 

Le document fait une trentaine de pages, nous ne pouvons que vous inciter à le lire.

On y retrouve notamment des fiches interprétatives pour les sportifs de haut niveau, les sportifs professionnels, les éducateurs sportifs professionnels et les établissements publics de formation. Mais également une foire aux questions, un tableau récapitulatif des motifs de dérogations et des justificatifs. 


Des questions intéressantes extraites de la foire aux questions :

"Les activités nautiques et de plaisance sont-elles autorisées ?" 

"Les plages, lacs et plans d’eau peuvent rester accessibles aux personnes habitant dans un rayon d’un kilomètre. En revanche, les activités nautiques et de plaisance sont interdites y compris sur les cours d’eau, à l'exception des publics prioritaires dans le cadre défini."


"Qui sont les publics prioritaires dans le secteur sportif qui peuvent bénéficier de la dérogation de déplacement de l'article 4 du décret ?"

"Les publics prioritaires qui ont accès aux ERP de type X et PA ainsi qu'à l'espace public sont les suivants : 
- les sportifs professionnels et/ou de haut niveau, ainsi que toute personne dont la présence est indispensable à la tenue de leurs activités ; 
- les groupes scolaires et périscolaires et les activités sportives participant à la formation universitaire (filière STAPS notamment) ; 
- les activités physiques des personnes munies d'une prescription médicale APA ou présentant un handicap reconnu par la maison départementale des personnes handicapées ; 
- les personnes en formation continue ou avec des entraînements obligatoires pour le maintien de leurs compétences professionnelles ; 
- les assemblées délibérantes des collectivités et leurs groupements et les réunions des personnes morales ayant un caractère obligatoire." 


"Quel est le périmètre de la dérogation pour le maintien des compétences professionnelles ?"

"Cette dérogation concerne exclusivement les éducateurs sportifs professionnels pour lesquels des compétences techniques particulières sont exigées pour l’exercice de la profession, en lien avec l’environnement spécifique dans lequel ils évoluent.
Ces dérogations concernent les éducateurs sportifs exerçant leur activité professionnelle dans une des environnements spécifiques visés à l’article R. 212-91 du code du sport, ainsi que les activités de maitres-nageurs sauveteurs, soit : 
1° Ski et ses dérivés ; 
2° Alpinisme ; 
3° Plongée subaquatique ; 
4° Parachutisme ; 
5° Spéléologie ; 
6° Natation et Sécurité aquatique. 
Enfin, les activités d’entraînement autorisées sont les activités d’entraînement aux techniques d’intervention spécifiques propres aux métiers concernés. Elles ne comprennent pas l’entraînement physique général qui peut lui s’effectuer dans le respect des mesures applicables à l’ensemble de la population. Le non-respect de ces consignes sera un motif de verbalisation."

"Le déplacement des personnes en situation de handicap et leur accompagnant est-il limité à 1km et 1h ou sans restriction comme en avril ?"  

"Le déplacement des personnes en situation de handicap et de leur éventuel accompagnant est un motif dérogatoire en tant que tel, ces déplacements ne sont pas limités à 1 kilomètre et à 1 heure." 


"Un simple certificat médical pour la pratique du sport est-il suffisant pour bénéficier d’une dérogation à la fermeture d’une salle de remise en forme ?"

"Les articles 42 et 43 du décret n° 1310 du 29 octobre 2020 posent le principe d’une fermeture des établissements sportifs. Quelques dérogations sont accordées notamment pour l’accueil des personnes munies d’une prescription médicale. Cette dérogation (mentionnée au II de l’article 42 du décret susmentionné) doit s’entendre comme étant réservée aux personnes disposant d’une prescription médicale pour la pratique d’une activité physique adaptée et encadrée au sens des articles L. 1172-1 et D. 1172-1 à D. 1172-5 du code de la santé. Ces prescriptions médicales sont réservées aux patient atteints d’une maladie chronique ou d’une affection de longue durée. Par ailleurs, cette prescription médicale doit être établie de manière spécifique et ne peut se résumer à un simple certificat médical de non-contre-indication à la pratique sportive."


Extrait de la fiche des sportifs de haut niveau et assimilés :

"Il s’agit ici des sportifs inscrits sur les listes ministérielles des sportifs de haut niveau, des sportifs Espoir, des collectifs nationaux ainsi que les sportifs qui sont intégrés au projet de performance fédéral défini par chaque fédération et validé par le ministre chargé des sports"

"L’entraînement des sportifs de haut niveau peut s’effectuer : 
- dans les équipements sportifs spécialisés (ERP de type X et de type PA), sous réserve de l’autorisation d’accès délivrée par le propriétaire ou le gestionnaire de l’équipement, 
- dans les espaces publics que l’activité sportive, par sa nature même, impose de fréquenter (espaces naturels pour les activités nautiques ou de pleine nature, voie publique pour les cyclistes, etc…)."

"Ces accompagnateurs devront être en possession d’un justificatif conforme à l’annexe 2, justificatif délivré par le responsable de la structure dont relève le sportif de haut niveau concerné (pôle ou fédération)."

https://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/instruction_ms_17112020.pdf

Slalom - Les C2 hommes et C2 mixtes virés de la Nationale 1 !

Le règlement sportif et les annexes slalom de la FFCK&SP pour la saison prochaine sont disponibles sur le site internet de la fédération française. 

Au total, ce sont 75 pages à éplucher pour dénicher les changements par rapport à la saison précédente. Ils sont relativement nombreux, nous ne pouvons que vous inviter à lire ces documents minutieusement.

Vous trouverez ci-dessous certains points qui peuvent vous intéresser. Nous vous conseillons fortement d'aller vérifier (et compléter) ces informations directement dans le règlement et les annexes !


La notion de sanctions financières possibles à l'encontre des clubs (fraudes ou tentatives de fraude) et des compétiteurs (non-respect des règles de sécurité) est mentionnée dans le règlement sportif. 

Les catégories d'âges en slalom pour les minimes, cadets et juniors ont été modifiées. Dans la catégorie U15, on retrouvera les minimes 1, minimes 2 et cadets 1. Dans la catégorie U18, on retrouvera les cadets 2, juniors 1 et juniors 2.

Pour participer à la finale de la coupe de France N3, les U15 devront avoir réalisé une performance dans la seconde embarcation (bivalence C1 et K1) inférieure à 1000 points lors de la saison en cours de "septembre à la finale".

Pour les championnats de France U15 et U18, il y aura un titre combiné calculé par addition des places en C1 et K1. Les titres en C1 et K1 seront également toujours d'actualité.

Des titres en course par équipe pour les catégories du canoë monoplace dame seront décernés en U15, U18, U34/M35 (senior/vétéran).

La coupe de France N1 est accessible à partir de la catégorie d’âge U15. Les C2 (hommes et mixtes) ne pourront plus courir en N1. Nous n'avons pas vu d'explication de la fédération française à ce sujet. Nous reviendrons là-dessus probablement ultérieurement.

Pour les 3 catégories d'embarcations C2, une coupe de France sera "constituée d’étapes sur le circuit N3 et/ou N2 sauf les finales, et d’un championnat de France équipages."
"Les équipages (...) doivent satisfaire aux conditions générales d’accès à l’animation nationale. Ils peuvent participer aux étapes de N3 et/ou N2 sauf les finales, et ceci quelle que soit leur division d’origine."
"Le classement est fait d’après le classement numérique national."

Pour le classement de la coupe de France N1, on prendra en compte "la somme des N-2 meilleurs résultats". "Un coefficient de 1,5 sera appliqué aux points obtenus sur la finale."

Les changements de divisions de 2021 à 2022 seront notamment effectués (mais pas que) en fonction des résultats des classements des coupes de France N1, N2 et N3. Les détails sont dans les annexes. Il ne semble pas que des "play-offs" soient organisés. 

Pour le calcul des points (toutes catégories), la seconde manche de qualification sera désormais prise en compte dans le classement national. Le malus correspondant sera de 40 points. 

Suite à l’affichage de la feuille de pénalité du bateau concerné, le délai pour demander une vérification est passé à 10 minutes.

mardi 17 novembre 2020

Revue de presse canoë kayak 17 novembre 2020

Course en Ligne - Émission "Destination 2024"

La française Manon HOSTENS, une des leaders du sprint féminin français, est passée dimanche dernier dans cette émission. Elle y parle de son souvenir le plus marquant des Jeux Olympiques : petit spoil, il est en lien avec une slalomeuse !

Le lien du replay


The paddle Sport Shows 


Un grand salon des sports de pagaie devrait être organisé fin septembre 2021.
Il se tiendra pendant plusieurs jours à Lyon dans la fameuse Halle Tony Garnier.
On vous laisse découvrir les détails et le programme sur le site internet de l'événement


Slalom - Euskal Irrati Telebista

La championne olympique 2016 Maialen CHOURRAUT (kayak monoplace dame slalom) est passée à la télévision basque pendant 25 minutes.

Si vous avez les compétences linguistiques adaptées, n'hésitez pas à regarder la vidéo du replay, ça a l'air intéressant !


Stade d'eau vive - Prague

En 1984, une passerelle piétonne caractéristique a été construite plusieurs centaines de mètres en aval du stade d'eau vive de Troja (Prague). Aux pagayeurs, elle permettait pas exemple de se rendre dans le parc de la rive opposée pour un footing.

Après avoir survécu à plusieurs crues exceptionnelles, elle s'est effondrée dans la rivière le 2 décembre 2017, faisant 4 blessés !

Une connexion temporaire a ensuite été opérée par un bac (bateau).

Depuis le mois dernier, la construction d'une nouvelle passerelle est terminée. Vous pourrez de nouveau en profiter lors de vos prochains stages dans la capitale tchèque.


Restrictions canoë kayak

Le président Emmanuel MACRON a échangé aujourd'hui avec des représentants du sport français. Tony ESTANGUET (président du C.O.J.O. Paris 2024) était présent. D'après plusieurs médias, une reprise des activités en club pour les mineurs semble être à l'ordre du jour pour le mois de décembre.

En revanche, cette visioconférence est une déception pour les nombreux sportifs amateurs qui espéraient un assouplissement rapide du fameux "1 km / 1 heure".

dimanche 15 novembre 2020

Transformation du stade d'eau vive de Bratislava (CUNOVO)

La Roumanie a son stade d'eau vive

C'est dans la ville de Botoşani, au nord-est du pays, que ce projet a vu le jour. Il est implanté au cœur du complexe sportif de "Cornisa Aquapark and Sport Botoşani".

Il fonctionne en "circuit fermé", mesure un peu moins de 300 m de long, et dispose d'un tapis roulant.
Il semblerait qu'il soit ouvert, au moins depuis 2019, et que le débit soit modulable de 4 à 12 m3/s. 

En regardant la vidéo ci-dessous, et d'autres images sur internet, il ne semble pas, à première vue, avoir été construit pour une pratique de compétition en descente ou slalom :




Transformation du stade d'eau vive de Bratislava (Čuňovo) 


Le bassin de Čuňovo, qui fonctionne de manière gravitaire, a été ouvert en 1996. Il a été "dessiné" par le slovaque Ondřej CIBÁK. Ces dernières années, c'est le mythique "bras de gauche" qui est utilisé principalement pour les compétitions de slalom. Le "bras de droite" étant plutôt orienté désormais pour d'autres pratiques. 

La difficulté du "bras de gauche" et la qualité de ses mouvements d'eaux, font indiscutablement chaque année, le bonheur des meilleurs slalomeurs (et pas que) de la planète. Avec le stade d'eau vive de Liptovský Mikuláš, ("dessiné" par la même personne), ce sont de superbes outils d'entraînement avec lesquels la fédération slovaque a pu remporter de nombreuses médailles aux Jeux Olympiques.

Le problème, c'est que depuis 2012, les stades d'eau vive olympiques deviennent de plus en plus similaires. Ils utilisent notamment des obstacles mobiles "RapidBlocs", qui créent des mouvements d'eaux spécifiques. Le bassin de Čuňovo est donc notablement différent des nouveaux stades olympiques. Par conséquent, pour mettre toutes les chances de leur côté lors des prochaines olympiades, les slovaques veulent "moderniser" le bassin de Čuňovo pour qu'il ressemble au "nouveau standard".
Ces dernières années, nous avons vu de nombreux stades d'eau vive se "transformer" en utilisant les obstacles "RapidBlocs". 

On peut se demander sérieusement, si dans le cas présent, on ne fleurte pas avec les dérives de l'olympisme : modifier un superbe bassin, qui avait son originalité, pour qu'il réponde aux nouvelles exigences de la performance olympique.

Hier, tous les athlètes slovaques médaillés olympiques en slalom (14 médailles), se sont donnés rendez-vous pour une dernière descente officielle devant les médias :




Projet de centrale hydroélectrique 


De nombreux pagayeurs se sont mobilisés ces derniers jours, contre le projet de création d'une centrale hydroélectrique, sur la municipalité de Rassa en Italie. Il s'agit d'une destination prisée entre autres par le monde du canoë kayak. 
Vous pourrez trouver des informations complémentaires à ce sujet sur :

mercredi 11 novembre 2020

Comprendre les élections à la Fédération Française de Canoë Kayak et Sports de Pagaie

Le 12 décembre prochain, l’assemblée générale élective de la FFCK&SP procédera à l’élection de nouvelles instances dirigeantes, dont celle du président. Cet évènement démocratique va déterminer les grandes orientations de notre sport pour les quatre années à venir. 

Deux listes vont s’affronter lors d’un scrutin indirect où seuls les "grands électeurs", désignés par les comités régionaux, auront le droit de s’exprimer par un vote à bulletin secret. Ces règles électorales sont définies par les statuts de la FFCK&SP. De ces derniers est extraite une bonne partie des lignes de cet article (notamment la seconde partie).

Tout type de scrutin a des conséquences manifestes sur la vie démocratique. Le scrutin indirect éloigne les acteurs de base (les licenciés et les clubs) des processus électoraux nationaux. C’est la principale raison pour laquelle la campagne électorale actuelle n’est pas dirigée vers les pratiquants ! 
Quel pourcentage de licenciés connait les noms des représentants de son comité régional, qui seront amenés à voter le 12 décembre ? Il est probablement très faible...

Pour connaître les noms de ces "grands électeurs", adressez-vous à votre comité régional, qui vous les communiquera. Certains d’entre eux ne sont pas encore désignés, mais le seront prochainement.
Vous serez ainsi en mesure de faire remonter vos souhaits, vos priorités, vos satisfactions et frustrations ! 

Par exemple, l’une de vos propositions pourrait être de demander la mise en place d’un vote direct des présidents de club dans l'élection des instances dirigeantes de la fédération. Ainsi, tous les quatre ans, la campagne électorale serait à coup sûr plus proche des pratiquants et des dirigeants de club, c’est-à-dire au cœur de notre vie sportive et associative.

Le rapport sur la nouvelle gouvernance du sport de 2018 (LEFEVRE - BAYEUX) indique qu'en ce qui concerne l'élection d'un président de fédération sportive, une solution pourrait être de combiner le vote direct des clubs avec le vote indirect des clubs.


Les "grandes lignes" des modalités électives des instances dirigeantes de la FFCK&SP définies dans les statuts


L’assemblée générale se compose des représentants régionaux, élus à bulletin secret au scrutin majoritaire à deux tours, lors de l’assemblée générale régionale. Un seul représentant est admis pour les Départements et Territoires d'Outre-Mer. Chaque région dispose d’un nombre de voix proportionnel au nombre de structures affiliées (les clubs) ou agrées, et au nombre de licences fédérales délivrées dans les structures de la région. 

La fédération est constituée de deux instances dirigeantes, élues concomitamment par l’assemblée générale élective, le jour de la tenue de cette dernière. 
Ces deux instances sont : 
    - le Bureau Exécutif, qui exerce collégialement tous les pouvoirs de gestion et d’administration.
    - le Conseil Fédéral, qui contrôle en permanence la gestion du Bureau Exécutif, et qui procède à toutes les vérifications sur la régularité des comptes et l’opportunité des actes de gestion, sans pour autant s’ingérer dans celle-ci. 

 L’assemblée générale  procède tous les quatre ans, à l'élection du Bureau Exécutif, puis à l’élection des membres du Conseil Fédéral. 
Le président fédéral est élu sur scrutin de liste, bloquée par les représentants régionaux des structures membres de la fédération, en tant que 1er inscrit sur la liste (tête de liste) du Bureau Exécutif élu. Il est élu pour une période de quatre ans, renouvelable une seule fois. 


Rôle et fonction du président fédéral


Le président préside le Bureau Exécutif et l'assemblée générale. Il ordonnance les dépenses. Il représente la fédération dans tous les actes de la vie civile. Il représente la fédération en justice et prend l’initiative d’agir en justice en son nom. 
Par ailleurs, le président fédéral propose au ministère chargé des sports la nomination du directeur technique national (D.T.N.), chargé entre autres de définir les modalités de sélection en équipe de France, de procéder aux sélections et de gérer les cadres techniques d’État mis à disposition de nos comités régionaux et du siège fédéral.​


Les candidats à la présidence fédérale


Vous trouverez ci-dessous le projet de candidature (avec le nom des colistiers) des deux personnes qui sollicitent le poste de Président fédéral :

mardi 10 novembre 2020

Quelques vidéos des derniers jours

L'actualité du canoë kayak risque d'être moins riche les prochains jours, au regard de la situation sanitaire et de la "période hivernale" qui se rapproche dans l'hémisphère Nord. Pour l'article d'aujourd'hui, nous vous proposons principalement quelques vidéos des derniers jours !


Kayak Polo - Championnat du Monde 2021

Il est encore une fois reporté, en lien à la situation sanitaire. La nouvelle programmation est du 5 au 10 octobre 2021 (Rome).


Descente - Lipno 


Le constructeur "KickTheWaves" a récemment publié quelques images des courses tchèques (avec quelques étrangers présents) de la fin d'été dernier, sur les beaux rapides de la Vltava, en dessous du barrage de Lipno :
 




Mathieu BIAZIZZO sur "ViàVosges"

Le spinalien était hier sur le plateau de "CôtéSports". L'occasion pour ce kayakiste de revenir sur les dernières sélections olympiques françaises de Pau  :

https://www.viavosges.tv/sport/cote-sports/Cote-sports-Remi-Thirion-Mathieu-Biazizzo-09-11-1sfOWDJOlH.html?fbclid=IwAR06Uem6NecZVyZEoz-vcM6Fc9DTHN_1bhPlrceCjD_hGi4-ACB7lJVfFNM


Les vidéos de la 25e édition de la Green Race

Les vidéos du week-end dernier continuent de fleurir sur les réseaux. Ci-dessous, celle de la victoire de Dane JACKSON en kayak homme "bateau long". C'est intéressant, parce qu'en France, on n'est pas trop habitué à voir des "longs creek boats" :



Le passage des concurrents dans le fameux rapide "Go Left and Die", une bonne occasion pour se divertir (ou pas) :




Martin THOMAS et Canal+ Sport


Quand Lyes HOUHOU rencontre le sélectionné olympique français en canoë monoplace homme slalom avant la coupe du Monde de Pau du week-end dernier :

lundi 9 novembre 2020

Résultats du Jeu SlalomManager et de la Green Race 2020

 Marathon International des Gorges de l'Ardèche


L'édition 2020, qui devait se ternir le week-end dernier, a été annulée. Dans un article du Dauphiné publié samedi dernier, il est expliqué que les organisateurs réfléchissent à la possibilité de reporter l'organisation de cet événement en avril prochain. 



Résultats de la Green Race 2020

Cette compétition de haute rivière s'est tenue samedi dernier sur la Green River en Caroline du Nord. Cet état est situé dans l'est des Etats-Unis. Vous vous en doutez, la situation actuelle a fortement restreint aux pagayeurs étrangers la possibilité de s'aligner au départ. Le français Eric DEGUIL, plusieurs fois victorieux de cet événement annuel, en a fait les frais.

Pour ce qui est du parcours, il s'agit d'une "courte section" de rivière d'un peu plus d'un km, comportant des rapides dignes de ce nom. La Green Race est considérée comme une des compétitions de kayak extrême les plus difficiles au monde, si ce n'est la plus difficile.

Au regard de la durée de l'effort (4 minutes pour les meilleurs), et de la difficulté des rapides aux noms évocateurs comme "Gorilla", "Go Left and Die" : chaque année de nombreux concurrents rencontrent pour ainsi dire quelques difficultés ! Cette épreuve, vous l'aurez compris, très spectaculaire, avec un public en nombre qui répond présent chaque année, se court en contre-la-montre individuel.

En cette année particulière, les spectateurs ont été invités à rester chez eux. En revanche, ils ont pu profiter d'une retransmission vidéo en direct, annoncée comme "The world's first whitewater pay-per-view event". Le niveau d'eau élevé des jours précédents est finalement retourné à la normale pour l'événement.

Dans la catégorie la plus disputée des "bateaux longs", chez les kayaks hommes, c'est le grand favori Dane JACKSON qui s'impose avec une avance très confortable, en 4 min 2 s, devant Geoff CALHOUN (4 min 16 s) et Pat KELLER (4 min 18 s).

Les vainqueurs des autres catégories :
- Jackson SINGLETON (K1 homme, bateau long Hand Paddle)
- Philip PRINCE (Open canoë)
- Olivia MCGINNIS (K1 dame bateau court)
- Landon MILLER (C1 homme bateau court)
- Nick TROUTMAN (K1 homme bateau court)
- Adriene LEVKNECHT (K1 dame bateau long)
- Jordan POFFENBERGER (C1 homme bateau long)

La vidéo du deuxième en K1 homme bateau long :




Slalom Manager - Résultats de Pau


Pour rappel, il s'agit d'un nouveau jeu en ligne, dans lequel l'utilisateur est amené à constituer de manière virtuelle une ou plusieurs équipes d'athlètes, participant à une compétition réelle. Les joueurs ont pu l'expérimenter pour la première fois lors de la coupe du Monde slalom de Pau. Pour cette dernière, on pouvait créer par utilisateur jusqu'à 3 équipes, comprenant 7 athlètes chacune. En fonction des résultats réels lors de la compétition, les athlètes rapportent des points aux équipes virtuelles dont ils font partie. Pour plus de détails, vous pouvez lire l'interview du créateur de SalomManager.
On a testé le jeu, en créant 3 équipes. Et on doit dire que cela rajoute un intérêt non négligeable lorsque l'on est ensuite amené à regarder les compétitions en direct. Quand les athlètes de nos équipes passent, leurs manches deviennent beaucoup plus palpitantes qu'habituellement !
Il y a sûrement des choses à améliorer, et c'est bien normal, ce n'est que le début du jeu.
Pour ce week-end, 535 équipes ont tout de même été inscrites.

Les 3 premières équipes du classement final sont  :
- "Warriors 3" crée par "Woods" (418 points)
- "MM team" crée par "Mathurinmadore" (413 points)
- "Pat" crée par "Pierre-Antoine Tillard" (401 points)

Vous l'aurez remarqué, les "Manageurs" des 3 premières équipes sont des slalomeurs bien connus !
Voici l'équipe victorieuse constituée par Kimberley WOODS (sélectionnée pour TOKYO 2021) :
- Martin DOUGOUD (1er en K1 homme)
- Marie-Zélia LAFONT (1re en K1 dame)
- Ana SATILA (1re en C1 dame)
- Liam JEGOU (1er en C1 homme)
- Tereza KNEBLOVA (3e en C1 dame)
- Ana SATILA (4e en K1 dame)
- Miquel TRAVE (4e en C1 homme)

Par contre, les deux autres équipes de Kimberley n'ont pas été aussi performantes, en terminant 428e et 505e. Peut-être qu'un classement du meilleur "Manageur", en additionnant les points de ses 3 équipes (ou de ses 2 meilleures équipes) serait intéressant ?

dimanche 8 novembre 2020

L'équipe de France décevante à Pau ? (coupe du Monde Slalom)

Ces trois derniers jours, s'est tenue sur le stade d'eau vive de Pau, à huis clos, la seconde coupe du Monde slalom de l'année 2020. Une épreuve marquée par l'absence de nombreuses nations. Parmi les 16 pays (actuellement existants) qui ont déjà remporté une médaille en slalom lors des Jeux Olympiques, seuls sept étaient présents. 

Dans ces circonstances, de très nombreux athlètes ont réalisé un résultat historique. Comme pour la coupe du Monde de Tacen, par souci de concision, ne seront citées que les premières victoires en coupe du Monde dans les catégories olympiques.

Au programme, il y avait les quatre épreuves olympiques du slalom, et deux épreuves non-olympiques en slalom extrême. En slalom, le nombre de participants dans les quatre catégories était inférieur au nombre de sélectionnés pour la demi-finale. 

Le tracé avait la particularité d'être relativement étriqué en fin de parcours (portes en descente 20, 21 et 22) : une difficulté qui a piégé bien des athlètes. 



Kayak monoplace dame


1re Marie-Zélia LAFONT (FRA)
2e Romane PRIGENT (FRA)
3e Viktoriia US (UKR)
16e Lucie BAUDU (FRA)

Lors de la demi-finale, Lucie bien partie pour se qualifier en finale, percute un peu la berge dans la porte 20. Un fait de course qui ne sera finalement peut-être pas si anodin puisque juste après, à la porte 22, une pénalité de 50 secondes tombe.
Marie-Zélia, récente vainqueure des sélections olympiques françaises, termine 1re en qualification, 2e en demi-finale, puis 1re en finale. Une belle domination de sa part lors de cette compétition qu'elle remporte avec près de 4 secondes d'avance !
Romane, 1re à Tacen, signe une nouvelle belle performance en allant chercher une 2e place en finale devant l'Ukrainienne Viktoriia US. Une nouvelle victoire était à sa portée puisque le 2e temps intermédiaire indiquait qu'elle avait plus d'une seconde d'avance sur Marie-Zélia. C'est dans le dernier tiers de parcours qu'elle laisse échapper la 1re place.

Deux des favorites, Ana SATILA et Maialen CHOURRAUT, ne parviennent pas à réaliser une belle finale. Elles terminent 4e et 5e, loin du temps de la première.


Kayak monoplace homme


1er Martin DOUGOUD (SUI)
2e Tomas ZIMA (CZE)
3e Thomas BERSINGER (ARG)
9e Anatole DELASSUS (FRA)
10e Benjamin RENIA (FRA)
18e Boris NEVEU (FRA)

Boris, récent sélectionné olympique français, part à la faute lors de la demi-finale en début de parcours, à la porte 5. Une porte en descente, sur laquelle il écope de 50 secondes de pénalités suite à un passage trop serré.
Anatole et Benjamin se sont distingués en qualification (respectivement 1er et 4e) et en demi-finale (respectivement 2e et 4e). Malheureusement en finale, ils n'ont pas réussi à reproduire ces belles manches. Ils terminent 9e et 10e. 

Trois autres athlètes ayant une nationalité française se sont qualifiés en finale. Connaissant bien ce bassin, ils ont réussi à tirer profit de cet avantage en étant particulièrement performants ! Martin DOUGOUD (Suisse) remporte sa première victoire en coupe du Monde. L'expérimenté Thomas BERSINGER (Argentine) déjoue les pronostics en terminant 3e. Mathieu DESNOS (Brésil), pénalisé de 6 secondes, n'est pas passé loin du podium, en terminant 4e. 

Chez les trois tchèques qualifiés en finale, on attendait surtout Vavrinec HRADILEK et Vit PRINDIS. C'est finalement Tomas ZIMA qui crée la surprise en allant chercher une 2e place. 


Canoë monoplace dame


1re Ana STILA (BRA)
2e Viktoriia US (UKR)
3e Tereza KNEBLOVA (CZE)
8e Angèle HUG (FRA)
11e Marjorie DELASSUS (FRA)
12e Lucie BAUDU (FRA)

Les françaises, Marjorie (1re des sélections olympiques) et Lucie, terminent aux portes de la finale, 11e et 12e. Pénalisées respectivement de 6 et 8 secondes, il n'a pas manqué grand chose. 
La finale fut pleine de surprises, seules quatre athlètes terminent le parcours sans être créditées de 50 secondes de pénalités. 
Aucune des 3 espagnoles qualifiées pour la finale ne termine sur le podium. En effet, Miren LAZKANO (5e), Nuria VILARRUBLA (6e) et Klara OLAZABAL (7e) bien que plus rapides que la vainqueure, terminent toutes les trois avec 50 secondes de pénalités !
Angèle, 4e en qualification, 3e en demi-finale, entame bien sa finale. Mais sa fin de parcours est difficile. Elle se retrouve en difficulté à l'entrée de la porte 17 en remontée, lors du changement de bordé. Puis comme de nombreux athlètes, elle part ensuite à la faute dans le décalé final.
La jeune tchèque Tereza KNEBLOVA, championne d'Europe junior en titre, termine à 17 ans à la 3e place de la coupe du Monde.
Viktoriia US, 2e, est la seule athlète de l'événement à remporter deux médailles. Une très belle performance, quand on prend en compte le fait que le slalom n'est pas une discipline très développée en Ukraine. C'est vraiment remarquable !
Ana, après son titre à Tacen remporte une nouvelle victoire en C1. Elle parait avoir bien progressé cette année, il faudra compter avec elle l'année prochaine aux Jeux Olympiques et aux Championnats du Monde !


Canoë monoplace homme


1er Liam JEGOU (IRL)
2e Vaclav CHALOUPKA (CZE)
3e Thomas KOECHLIN (SUI)
12e Jules BERNARDET (FRA)
19e Denis GARGAUD CHANUT (FRA)
22e Martin THOMAS (FRA)

Trop pénalisés en demi-finale, les trois français n'ont malheureusement pas réussi à répondre présents. On notera que Denis avait jusqu'à maintenant l'habitude en compétition de ne pas changer régulièrement de bordé. Mais il semble désormais vouloir travailler cette technique, que l'on voit de plus en plus se développer au fil des années. Bien que n'étant pas encore au point à ce sujet, il a souhaité l'utiliser lors de cette compétition, pour emmagasiner de l'expérience.

À l'image des kayaks hommes, trois athlètes ayant une nationalité française ont réussi un beau week-end. Liam JEGOU (Irlande) remporte sa première coupe du Monde. Une belle manche, lors de laquelle le fameux rouleau du "kraken" n'était pas loin de le priver de la victoire ! Thomas KOECHLIN (Suisse), bien que terminant à la 3e place en finale, a semblé déçu après la ligne d'arrivée. Vainqueur en demi-finale, il espérait probablement remporter également la finale.

Le tchèque Vaclav CHALOUPKA, 3e du dernier championnat d'Europe à Prague, termine à la 2e place avec une manche qui semblait sous contrôle. Pour espérer gagner il lui aurait peut-être fallu prendre plus de risques. 


Kayak homme extrême


1er Pavel EIGEL (RUS)
2e Benjamin RENIA (FRA)
3e Dario CUESTA (ESP)
13e Adrien FISCHER (FRA)
14e Boris NEVEU (FRA)
17e Valentin MARTEIL (FRA)

Lors de la finale (4 bateaux), Benjamin est en tête à la sortie de la première ligne droite. Mais à l'approche du premier stop, un concurrent parvient à le gêner, et il en ressort en dernière position. Au résultat de cette finale, le russe s'impose, seul non pénalisé.



Kayak dame extrême


1re Veronika VOJTOVA (CZE)
2e Léa BALDONI (CAN)
3e Sofia REINOSO (MEX)
4e Natacha DELASSUS (FRA)
5e Alix DEGREMONT (FRA)
8e Romane PRIGENT (FRA)

La tchèque, championne du monde en titre, remporte tranquillement la finale avec une avance très confortable. Natacha, bien partie pour la médaille, rencontre des difficultés dans le "kraken".

Pour ce qui concerne cette coupe du Monde de kayak slalom extrême, vous vous demandez probablement : comment les athlètes français ont été sélectionnés pour participer à cet événement ? Cela ne parait pas s'être effectué sur des épreuves de sélections en kayak extrême, puisqu'à notre connaissance il n'y en a pas eu ; ni sur le résultat des sélections olympiques en kayak slalom, puisque des athlètes pratiquant le canoë ont été sélectionnés en kayak. Certains pourront sans doute trouver regrettable que la fédération n'ait semble-t-il pas communiqué publiquement à ce sujet de manière claire.


Bilan de la coupe du Monde


Les six médailles d'or distribuées ont été remportées par six pays différents. On retrouve en tête du tableau des médailles la République Tchèque, devant la France et la Suisse.

Certaines nations ont réussi a être plus performantes que d'habitude. On pense en particulier à la Suisse, l'Irlande et l'Ukraine. Mention spéciale pour l'Ukraine dans les catégories olympiques, qui termine avec 4 bateaux dans le top 7, dont 2 médailles.

Déception pour les russes et les espagnols, qui repartent sans aucune médaille dans les 4 catégories olympiques : une mauvaise semaine pour eux... Ces derniers connaissant très bien le bassin, et plaçant sept bateaux en finale, pouvaient espérer monter plusieurs fois sur le podium !
Les russes devront se consoler avec une médaille d'or, et les espagnols avec une médaille de bronze, toutes les deux en slalom extrême.

Ce sont les tchèques qui ont été le plus performants, ils remportent le plus grand nombre de médailles (4), malgré l'absence de plusieurs leaders comme PRSKAVEC, KUDEJOVA, ou bien encore FISEROVA. Dans les catégories olympiques, leurs athlètes expérimentés n'ont pas été très performants, à l'image de VOJTOVA (8e), PRINDIS (5e), HRADILEK (5e), ROHAN (10e). Par contre des athlètes plus jeunes ont réussi à tirer leur épingle du jeu : CHALOUPKA (2e), KNEBLOVA (3e) et ZIMA (2e). Bien que ne dominant pas cet événement comme lors du dernier championnat d'Europe, les tchèques placent tout de même 10 bateaux sur 12 en finale des catégories olympiques.

Les français terminent cette compétition avec 3 médailles, dont une en slalom extrême. Certes, en temps normal, deux médailles dont une or dans les 4 catégories olympiques c'est un bon bilan. Mais en jouant à domicile, avec seulement 5 athlètes étrangers du top 10 mondial présents (toutes catégories olympiques additionnées), c'est une pluie de médailles françaises qu'on pouvait espérer !
Avec un nouveau doublé après celui de Tacen, le bilan de la catégorie kayak dame est très positif. Par contre cette semaine, dans les autres catégories olympiques, il n'est pas exagéré de dire que le bilan est plus que décevant : 3 embarcations en finale, mais aucune dans le top 7.
Il serait intéressant d'analyser les causes de ces résultats. Mais là, on ne peut faire que des hypothèses... Peut-être que les tensions des sélections olympiques clivantes du mois dernier ont laissé des traces ? 

Pour finir, on notera que "les français de l'étranger" réalisent une bien meilleure coupe du Monde que l'équipe de France dans les catégories olympiques : JEGOU (1er), DOUGOUD (1er), BERSINGER (3e), KOECHLIN (3e), DESNOS (4e), BOURHIS (7e).


Les vidéos des finales (catégories olympiques) :