Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

samedi 31 octobre 2020

Revue de presse canoë kayak 31 octobre

 Fin de saison - Actualités compétitions


La fédération française a annoncé hier dans un communiqué le maintien de la coupe du Monde slalom de Pau la semaine prochaine ! En revanche, les manifestations nationales et locales sont suspendues jusqu'au 1er décembre.

Le site internet ladepeche.fr a confirmé dans un article l'annulation du championnat de France Elite slalom, prévu dans deux semaines à Foix.


Restrictions de la pratique du canoë kayak


Pour essayez de vous y retrouver dans ce qui est autorisé ou non, voici :
- le décret n°2020-130 du 29 octobre 2020 (voir notamment les articles 42, 43, 44 et 46)


Slalom - Suite des Championnats de France


À l'issue de la troisième et dernière journée à L'Argentière-la-Bessée, les derniers champions de France de cette compétition sont connus :

Catégorie cadet (et minime) :
- Tom MARCHAND et Romain MARGERIE en canoë biplace homme 
- Axel COLIN et Nina PESCE-ROUE en canoë biplace mixte

Catégorie junior :
- Mathis PIEPHO et Paul CASCARINO en canoë biplace homme
- Élise MASSELINE et Fabien BONVALET en canoë biplace mixte

Catégorie senior :
- Thibault BLAISE et Thomas L'HUILLIER en canoë biplace homme
- Elena HUGUES et Thomas L'HUILLIER en canoë biplace mixte

Courses par équipe :
- C1H cadet Lannion CK
- K1D cadet Pau Canoë-Kayak Club Universitaire
- K1H cadet Cesson-Sévigné CK Les Poissons Volants
- C1H junior Pau Canoë-Kayak Club Universitaire
- K1D junior Pau Canoë-Kayak Club Universitaire
- K1H junior Ancerville Bar-Le-Duc
- C1H S/V Golbey Epinal St Nabord
- K1D S/V CKC Vallée de l'Ain
- K1H S/V Kayak club de Rennes
- C2H S/V CKC Vallée de l'Ain 


Stade d'eau vive


Les russes ont engagé la construction d'un nouveau stade d'eau vive à Bogorodskoye (Moscou). Alors que les travaux ne semblaient plus trop avancer, ils ont l'air cette année de repartir de plus belle !



Vidéos


Quelques images de la finale de la coupe du Japon (slalom) :



Le français Tom DOLLÉ (champion du Monde 2019 en canoë monoplace freestyle) a profité de la mythique vague lyonnaise avant le début des dernières restrictions :

Voir cette publication sur Instagram

1-2-3 👉🏻 Confinement

Une publication partagée par Tom Dollé (@tomdollekayak) le

mercredi 28 octobre 2020

Revue de presse canoë kayak 28 octobre

 Fin de saison - Actualités

La fédération française a annoncé aujourd'hui l'annulation du championnat de France de freestyle, prévu ce week-end à Millau.


Slalom - Championnats de France 

À l'issue de la deuxième journée de compétition à L'Argentière-La-Bessée, les premiers champions de France sont connus.

Catégorie junior :
- Camille CASTRYCK en canoë monoplace dame
- Loïc TRENCHANT en canoë monoplace homme
- Doriane DELASSUS en kayak monoplace dame
- Tom BOUCHARDON en kayak monoplace homme

Catégorie cadet (et minime) :
- Romane REGNIER en canoë monoplace dame
- Clément BROTIER en canoë monoplace homme
- Romane REGNIER en kayak monoplace dame
- Titouan CASTRYCK en kayak monoplace homme


Élections fédérales françaises (décembre 2020)


La liste "Avenir FFCK", conduite par Stéphane GIBERT (candidat à la présidence de la fédération) a publié ce soir son programme.
Il est à découvrir sur avenir-ffck.org


Stade d'eau vive 


Le bassin de Liptovský Mikuláš est fermé. Des travaux conséquents de modernisation de l'infrastructure sont en cours ! On parle notamment de la construction de pompes, d'un canal de remontée, ainsi que d'un tapis roulant. Alimenté pour le moment uniquement de manière gravitaire par la rivière, le stade manquait d'eau pendant les périodes de sécheresse.



Squirt Boating


C'est une pratique du canoë kayak très peu répandue et connue en France. On vous laisse découvrir ça au travers de cette nouvelle vidéo :

lundi 26 octobre 2020

Revue de presse canoë kayak 26 octobre

Fin de saison - Actualités


Le président de la fédération française a communiqué hier à propos du maintien des différents championnats de France prévus en cette fin d'année :
- slalom à l'Argentière-La-Bessée
- descente à Tours
- freestyle à Millau
- slalom élite (N1) à Foix

Aujourd'hui a été annoncée l'annulation de la manche de la coupe de France de slalom National 3, prévue à Nancy le 8 novembre prochain.

La "champion race" (slalom de 40 secondes) qui était prévue à Pau le 1er novembre est également annulée. Les organisateurs ont d'ores et déjà donné rendez-vous l'année prochaine pour la première édition !


Slalom - Championnats de France

Demain, pour une durée de 3 jours, se tiennent des championnats de France slalom sur la Durance à L'Argentière-la-Bessée.

Au programme :
- championnat de France individuel cadet (moins de 16 ans) et junior
- championnat de France individuel en canoë biplace pour les cadets, juniors et seniors (équipages dames, hommes, et mixtes)
- championnat de France de courses par équipe pour les cadets, juniors et seniors/vétérans (3 embarcations du même club)

Vous trouverez tout le programme, les listes de départ, et les résultats sur franceslalom2020.fr


Jeu en ligne - Slalom Manager


On n'a pas du tout eu le temps de tester, ni de regarder précisément, mais il semblerait qu'un nouveau jeu gratuit en ligne est en train de voir le jour : slalommanager.com
On testera ça prochainement !


Waveski Surfing - Championnat de France


Cette compétition a eu lieu ce week-end en Bretagne. Vous trouverez les résultats et les photos ci-dessous :

#Evènement 🇫🇷🌊 Ils et elles sont Champions et Championnes de France 🇫🇷 2020 de Waveski Surfing !!!...

Publiée par FFCK - Fédération Française de Canoë Kayak et Sports de Pagaie sur Lundi 26 octobre 2020



Stades d'eau vive


À cause de nouvelles restrictions sanitaires, le bassin de Troja (Prague) semble désormais fermé aux pratiquants. Seuls certains athlètes professionnels de deux clubs locaux peuvent encore naviguer dessus. Renseignez-vous bien avant de vous déplacer sur place !

Le bassin d'Ivrea (Italie) semble également fermé pour plusieurs semaines, mais cette fois-ci pour d'autres raisons. Il s'agirait de travaux sur la rivière suite à la dernière grosse crue ! Renseignez-vous également bien avant d'envisager un déplacement...

jeudi 22 octobre 2020

La fin de saison sur la sellette

Après quelques jours d'absence sur les réseaux, allcanoekayak reprend du service !


Les nouvelles annulations

La fédération française a annoncé hier l'annulation du championnat de France d'Ocean racing, prévu ce week-end à Plouharnel. Aujourd'hui, c'était au tour de la fédération européenne d'annoncer l'annulation du championnat d'Europe Junior et U23 de descente, prévu à partir du 4 novembre prochain en Slovénie.

De nombreux événements "importants" sont encore prévus en cette fin d'année, par exemple :
- les championnats de France slalom de l'Argentière-La-Bessée
- les championnats de France descente de Tours
- le championnat de France freestyle de Millau
- le championnat de France slalom élite de Foix
- le championnat de France de Waveski Surfing
- la coupe du Monde slalom de Pau

Au vu des restrictions actuelles, l'organisation de ces compétitions semble bien incertaine...


Slalom - Les slovaques en stage à Ivrea


Les athlètes slovaques semblent cloîtrés depuis plusieurs mois dans leur pays, ils n'ont d'ailleurs pas pu participer aux dernières compétitions internationales. Mais depuis plusieurs jours, on peut en voir un certain nombre sur ce bassin italien, qui semble avoir été très rapidement remis en état suite aux dernières crues !
Le championnat d'Europe slalom devrait s'y tenir l'année prochaine.



Kayak polo - Championnat de France N1


Vous trouverez ci-dessous, les podiums du week-end dernier à Vern-sur-Seiche.

- Hommes :
1er Saint-Grégoire
2e Montpellier
3e Acigné

- Dames :
1re Avranches
2e Acigné
3e CD Loire-Atlantique



Sprint et Paracanoë - Open de France


Vous trouverez ci-dessous, les vainqueurs en monoplace du week-end dernier à Vaires-Sur-Marne :
- C1 dame 200m, Laura RUIZ
- K1 homme 200m, Maxime BEAUMONT
- K1 dame 200m, Manon HOSTENS
- K1 homme 400m, Maxime BEAUMONT
- K1 dame 400m, Manon HOSTENS
- C1 homme 400m, Adrien BART
- C1 dame 400m, Laura RUIZ
- K1 homme 1000m, Quentin BONNETAIN
- C1 homme 1000m, Adrien BART
- K1 dame 500m, Manon HOSTENS
- Course paracanoë 200m, Vincent DESCOUSSE



Slalom - Championnat de Turquie


On termine par quelques images du championnat turque :

lundi 19 octobre 2020

Coupe du Monde Slalom - Deux victoires pour le Brésil à Tacen !

Pour cette première coupe du Monde de la saison, comme expliqué dans le dernier article, il n'y avait malheureusement pas beaucoup d'athlètes alignés, c'est le moins que l'on puisse dire... Une situation bien délicate à commenter, que ce soit dans cet article, ou par exemple pour les athlètes et les fédérations. On notera qu'en terme de stratégie de communication, pour ces dernières, certaines d'entre elles ne se sont pas privées d'oublier de mentionner l'absence de la concurrence habituelle...

Dans ce contexte, de très nombreux athlètes ont réussi à saisir l'opportunité pour réaliser leurs meilleurs résultats en carrière lors d'une coupe du Monde. Par souci de concision, parmi ceux-ci, ne seront citées ici que les premières victoires en coupe du Monde dans les catégories olympiques.


Kayak monoplace dame


1re Romane PRIGENT (FRA) 
2e Camille PRIGENT (FRA)
3e Evy LEIBFARTH (USA)
6e Marjorie DELASSUS (FRA)

Les cousines françaises réalisent un beau doublé devant l'américaine ! Après avoir terminée 3e des sélections olympiques françaises, Romane gagne sa première coupe du Monde . 
La championne du Monde en titre Eva TERCELJ, pénalisée de 4 secondes, termine au pied du podium. On pouvait également espérer mieux de la brésilienne Ana SATILA, 9e au championnat du Monde 2019 de La Seu d'Urgell. En passant à côté de la porte 22, elle est passée toute proche d'une victoire !


Kayak monoplace homme


1er Isak OHRSTROM (SWE)
2e Peter KAUZER (SLO)
3e Pedro GONCALVES (BRA)
4e Malo QUEMENEUR (FRA)
8e Simon HENE (FRA)
15e Anatole DELASSUS (FRA)

Dans cette catégorie, c'est le suédois qui a surpris bien des observateurs en remportant sa première victoire en coupe du Monde. Rappelons qu'Isak était déjà en forme début septembre en s'imposant à Liptovský Mikulaš, devant les slovaques. 
Bien que terminant 2e, on peut parler de déception pour Peter, qui était l'ultra favori de cette compétition. Sur l'eau, il ne réalise pas d'erreur notable, mais sa navigation semblait un peu moins étincelante qu'à son habitude. 
Le brésilien Pedro, malgré une énorme touche sur le dernier stop, complète ce podium. 
Une médaille était largement à la portée des français, mais sur ce stade d'eau vive si spécifique ils ne sont pas parvenus à exprimer tout leur talent.
Antoine LAUNAY (7e aux mondiaux 2020) et Pavel EIGEL (9e aux mondiaux 2020) ne parviennent pas à intégrer la finale.


Canoë monoplace homme


1er Luka BOZIC (SLO)
2e Nicolas GESTIN (FRA)
3e Jules BERNARDET (FRA)
8e Alexis BOBON (FRA)

Tout le monde attendait le slovène Benjamin SAVSEK, qui a conservé ses titres de champions d'Europe. Ce dernier était bien parti en finale, mais sa fin de parcours s'est sérieusement gâtée. Attendu, l'était également le vice-champion d'Europe tchèque Lukas ROHAN. Mais après avoir légèrement touché la porte 3, il est ensuite parti à la faute à de nombreuses reprises. 
C'est le dernier des trois grands favoris au départ qui s'est imposé, il s'agit de Luka BOZIC, n°5 mondial ! En terme de navigation, on notera qu'il réalise une sortie bien courte du dernier stop. Celle-ci a semblé, à première vue, rapide : une information à confirmer avec l'analyse vidéo. 
À l'image des kayaks dames, les français ont réussi à saisir l'opportunité en réalisant un joli doublé !


Canoë monoplace dame 


1re Ana SATILA (BRA)
2e Lucie PRIOUX (FRA)
3e Evy LEIBFARTH (USA)
4e Marjorie DELASSUS (FRA)
8e Margaux HENRY (FRA)

La tchèque Gabriela SATKOVA, récente championne d'Europe, était une des favorites, mais elle ne termine qu'à la sixième place. 
Ana efface la déception de la veille, en allant chercher la victoire en canoë monoplace dame ! Pour cette brésilienne championne du monde U23 en titre, il semblerait que ce soit également sa première victoire dans cette catégorie d'embarcation lors d'une coupe du Monde. 
Lucie, 3e du championnat d'Europe, va chercher la médaille d'argent, et montre qu'il faudra compter sur elle les prochaines années, bien que ne terminant pas dans le top 3 des sélections olympiques françaises. 
L'américaine Evy, en terminant 3e, remporte une nouvelle médaille de bronze, après celle du kayak. Elle est décidément bien à son aise chaque année sur ce bassin (3e l'année dernière en C1 et 9e en K1) !


Kayak slalom extrême homme


1er Pedro GONCALVES (BRA)
2e Martin STANOVSKY (KAZ)
3e Tren LONG (USA)
12e Malo QUEMENEUR (FRA)


Kayak slalom extrême dame


1re Alsu MINAZOVA (RUS)
2e Daria KUZNETSOVA (RUS)
3e Ria SRIBAR (USA) 
4e Romane PRIGENT (FRA)
6e Camille PRIGENT (FRA)

Pour le kayak extrême, la rampe de départ se situant sur la berge, le compétiteur positionné le plus en aval semblait être fortement avantagé. Pedro et Alsu n'ont d'ailleurs en finale par quitté cette première place du départ à la ligne d'arrivée.


Bilan :


L'enchaînement de la porte 12 à la 15, dans une zone avec des mouvements d'eaux relativement irréguliers, a fait des dégâts chez les athlètes. De nombreux favoris n'ont pas déjoué tous les différents pièges proposés par ce tracé. 
Le parcours était très court, le meilleur kayak homme termine en 73 secondes. Sur d'autres courses cela peut se rapprocher de la barre des 100 secondes. Il s'agit d'une énorme différence de temps ! Ceci impliquerait dans un monde idéal une préparation différente pour les athlètes, en fonction de la durée de l'effort de la compétition. Chose impossible pour eux, car ils ne savent pas à l'avance à quoi s'attendre... Il serait peut être judicieux que la fédération internationale propose au programme des compétitions internationales une nouvelle épreuve plus courte, en complément de l'épreuve "traditionnelle".

Les français réalisent une jolie coupe du Monde dans les catégories olympiques, avec 5 médailles. Par contre, ils repartent bredouilles en slalom extrême. Avec une seule médaille d'or, la France termine deuxième du tableau général des médailles, derrière le Brésil qui remporte 3 médailles, dont deux en or !
On pouvait espérer mieux des slovènes, qui terminent 3e ex aequo avec les russes au tableau des médailles. Bon nombre d'entre eux n'ont pas concrétisé en finale, bien que connaissant parfaitement ce bassin.
Les tchèques ont déçu en remportant aucune médaille. Leur équipe était incomplète, mais il y avait tout de même des athlètes comme HEGER, ROHAN, SATKOVA ou bien encore VOJTOVA. 

Il est intéressant de remarquer comment certaines nations semblent s'investir d'avantage que d'autres dans la récente discipline du slalom extrême. L'investissement des athlètes qui s'inscrivent systématiquement sur cette épreuve, et qui acquièrent de l'expérience, semble aujourd'hui porter ses fruits sur la concurrence.

On notera qu'aucune nation n'a aligné ses 3 meilleurs bateaux dans chacune des 4 catégories olympiques. Parmi les raisons possibles, on retrouve :
- l'application d'une stratégie fédérale
- les restrictions de déplacement
- les choix des athlètes de ne pas prendre le risque de quitter leurs pays
- une coupe du Monde trop tardive (pas forcément idéale dans le cadre d'une préparation de la saison prochaine)
- des athlètes malades.

Espérons que la deuxième et dernière coupe du Monde de l'année, prévue à Pau début novembre, soit maintenue, et que les étrangers soient plus nombreux au départ !

Les vidéos des finales des catégories olympiques :

vendredi 16 octobre 2020

Slalom - La coupe du Monde de Tacen désertée !

Marathon international des Gorges de l'Ardèche


Les organisateurs ont annoncé hier que la 36e édition de cet évènement, prévue le week-end du 7 et 8 novembre, est annulée ! Cette année, il ne s'agit pas d'un problème de niveau d'eau, mais du contexte actuel que vous connaissez...


SUP - Championnat du Monde ICF 2021

La fédération internationale pouvant désormais organiser sans encombre légale son propre championnat du Monde (décision du tribunal arbitral du sport), elle a annoncé la date des "2021 ICF stand up paddling world championships". C'est prévu du 18 au 20 juin en Hongrie à Balatonfured.


Slalom - Coupe du Monde de Tacen (16 au 18 octobre 2020)

La première coupe du Monde de l'année démarre aujourd'hui en Slovénie ! La fameuse première chute, que redoutent bien des concurrents, ne se franchira pas cette semaine. Des travaux ont été réalisés en début d'année pour changer la vanne du bassin. Depuis, il semblerait que le départ de chaque course se soit fait en aval de cette chute...

Il y a deux coupes du Monde prévues cette année (habituellement 5). Pour celle de Tacen, la fédération française a fait le choix d'envoyer une équipe U23. Dans l'objectif de déterminer quels athlètes parmi les U23 sont sélectionnés, elle a considéré dans un avenant du 28 juillet que :

"Le programme d’actions et la proposition de sélection pour le programme actualisé par l’ECA et l’ICF pour la fin de saison 2020 sont redéfinis. Dans ce cadre, le Manager Slalom et toute l’équipe des entraîneurs nationaux ont dû repenser les sélections, ne pouvant s’appuyer sur un classement classique de courses de sélections, de façon exceptionnelle." "Nous proposons donc une sélection établie sur d’autres critères." "(...)le classement mondial au 1er décembre 2019 nous semble aussi être un choix raisonnable pour déterminer la sélection des U23. Ces classements sont fiables et reflètent bien le niveau des sportifs."

Après le championnat d'Europe de Prague, le championnat d'Europe junior et U23 de Cracovie, il s'agit de la troisième échéance cette saison en slalom, pour laquelle la fédération choisit de ne pas s'appuyer sur des compétitions de sélections françaises "classiques" pour départager les athlètes.

Concernant l'événement, c'est une situation que l'on peut qualifier de triste, au regard du très faible nombre d'inscrits. Par exemple, seuls 15 canoës monoplaces hommes figurent sur la liste de départ, contre 48 sur celle de l'année dernière à cette coupe de Monde. Il n'y a qu'un seul athlète du top 18 mondial prévu en kayak homme ! Pour les intéressés, voici deux graphiques :


Dans ces conditions, on peut légitimement se poser la question de l'intérêt de courir des qualifications, alors que tout le monde est qualifié. Ne serait-il pas plus judicieux de rendre possible l'organisation d'une deuxième course à la place des qualifications ? 
La compétition ne serait-elle pas plus intéressante, si le quota de participations n'était pas limité à 3 bateaux par catégorie par pays ?


Information de dernière minute :

Il semblerait par ailleurs qu'un athlète slovène ait été testé positif au Covid-19  ! Il se trouverait désormais en quarantaine, et ne serait pas revenu au stade d'eau vive depuis mardi.


La petite histoire :

La fédération tchèque a annoncé sur Facebook que Vavrinec HRADILEK est en convalescence suite à une opération de l'appendicite. Cette semaine, il devrait coacher le slalomeur brésilien Pedro GONCALVES.


Le programme :

Vendredi, qualifications à partir de 14h40
Samedi, demi-finales et finales des kayaks monoplaces, et slalom extrême
Dimanche, demi-finales et finales des canoës monoplaces

Vidéo en direct des qualifications :


Les résultats en direct

mercredi 14 octobre 2020

Revue de presse canoë kayak 14 octobre

Slalom - Les sélections Olympiques françaises


Pour ceux qui ont raté les derniers articles de la presse à ce sujet :
- Canoë-Kayak : Les sélections olympiques étaient-elles injustes en slalom ?

Comme on a déjà beaucoup parlé de ces sélections : maintenant place à d'autres choses !


Creeking - Nouria NEWMAN en Islande


La situation actuelle limitant les possibilités de déplacement à travers le globe, la française en profite pour faire du kayak aux quatre coins de l'Europe. Restrictions à cause desquelles d'ailleurs, Eric DEGUIL a annoncé la semaine dernière qu'il ne pourra pas se rendre à la fameuse Green Race aux U.S.A. le mois prochain !
Après un tour du côté de la Norvège, elle était ces derniers temps en terre islandaise. Une destination pas des plus chaudes en cette période ! En attendant de découvrir les vidéos de son nouveau trip avec sûrement de nombreuses chutes au programme, elle partage des photos sur les réseaux sociaux :


Guerrières - épisode 2 (Canal+)

En début de mois, est sorti le premier épisode de cette nouvelle série avec en vedettes 4 championnes, dont Jessica FOX (canoë kayak slalom). Vous pouvez désormais découvrir en ligne l'épisode 2

Au programme de ce nouveau volet,  une compétition en Australie du début d'année. En plus de Jessica et de sa mère, sont cette fois-ci mis également en avant son compagnon Mathieu BIAZIZZO et l'allemande Ricarda FUNK. 


Creeking - Les gorges du Riou

Profitant des pluies de la tempête Alex, qui ont été ravageuses dans le Sud-Est de la France, un groupe de cinq kayakistes français a réalisé à proximité de Nice, ce qu'ils annoncent comme étant une nouvelle première descente en kayak. Il s'agit des Gorges du Riou sur la rivière Cagne :


Marathon - Championnat de France à Redon 

Pour ces deux jours de compétition, les athlètes se sont donnés rendez-vous en Bretagne ! Les catégories d'âges au départ allaient de cadet à vétéran. Le paracanoë marathon était également de la partie.

Voici les vainqueurs en monoplace senior (marathon) :
- Jérémy CANDY en kayak homme (A S E V CKCONDE S/VIRE)
- Tanguy SOUCHEYRE en canoë homme (CK PONTIVYEN)
- Amélie LE SCLOTOUR en kayak dame (STRASBOURG EAUX VIVES)
- Marine SANSINEA en canoë dame (ASPTT DIJON CK)

Vous trouverez les résultats détaillés sur le site de la fédération.


Hydraulique des cours d'eau


Voici une très belle démonstration pour le grand public. Même si vous ne comprenez rien à l'italien, les images à elles seules suffisent ! Si on sensibilisait mieux les collégiens, les lycéens, et tout un chacun, aux différents dangers auxquels on peut faire face dans la nature, peut-être qu'on éviterait bien des accidents chaque année...


Slalom - Championnat de Belgique 

La page Facebook, "BEL Slalom" a annoncé Alina RASSEL et Gabriel DE COSTER (médaillé au dernier championnat d'Europe U23) comme étant les vainqueurs cette année !

Si vous vous demandez à quoi peut ressembler le bassin de la compétition, alors voici pour les curieux un court clip du week-end dernier :

lundi 12 octobre 2020

TOKYO 2021, bilan de ces sélections clivantes en slalom !

Tout d'abord merci d'avoir complètement explosé les statistiques de lecture du dernier article, ça motive ! Pour ceux qui ne l'auraient pas fait, il est recommandé de le lire antérieurement à celui d'aujourd'hui, pour mieux en appréhender le contenu.

Le titre du précédent article disait que ces sélections slalom françaises olympiques étaient rocambolesques avant même d'avoir commencé. La suite n'a pas été décevante de ce côté-là ! 

Pour espérer être l'unique athlète qui devrait représenter la France à Tokyo 2021, il fallait terminer à la première place des sélections. Dans chacune des quatre catégories alignées au départ des trois compétitions, le suspense a été en quelque sorte au rendez-vous, jusqu'à la dernière manche de la semaine. 


Canoë monoplace homme


Dans cette catégorie, la fédération a fait le choix d'attribuer des bonus non négligeables à trois athlètes :
- 0 et 1 point pour Denis GARGAUD CHANUT
- 0 et 1 point pour Cédric JOLY
- 1 point pour Martin THOMAS

Autant dire que si quelqu'un d'autre que ces trois athlètes voulait terminer à la première place de ces sélections, il devait gagner au moins deux courses, et également espérer que Denis ou Cédric ne remportent aucune course.
Était-ce réalisable ? Sans faire offense au talent de qui que ce soit, c'était tout de même très très compliqué d'en arriver là. Il aurait vraiment fallu dominer ces sélections. Avec une telle densité d'athlètes au départ, c'est loin d'être évident, surtout quand on n'est pas forcément favori sur le papier... D'ailleurs cette année, dans aucune catégorie un athlète n'est parvenu à gagner deux courses.

Comme Martin est le seul athlète de ceux ayant un ou des bonus à remporter une des trois compétitions (course 2), il termine à la première place ! Il s'agit d'une certaine manière d'une belle revanche pour celui qui ne partait pas sur un pied d'égalité avec ses deux compères au départ de ces sélections. La fédération a considéré que ses performances réalisées sur les saisons 2016 à 2019 ne permettaient pas de lui attribuer le bonus de 0 point. 
Pour situer son niveau international, voici ses résultats individuels des deux dernières années, lors des événement majeurs :
- 2020 Championnat d'Europe 7e (1er français)
- 2019 Championnat du Monde 8e (3e français)
- 2019 Championnat d'Europe 2e (1er français)

Après avoir gagné la première course, Lucas ROISIN était en capacité de remporter les sélections jusqu'à la dernière manche en cas de nouvelle victoire ! Il terminera 6e de celle-ci, tout comme à la course 2, ce qui le classe à la 5e place de ces sélections.

De façon surprenante aux yeux de certains observateurs, Jules BERNARDET est le plus performant de ces sélections (hors bonus) ! Avec une 6e, une 2e, et une première place, il se classe à la 4e place des sélections. Sa superbe victoire lors de la troisième course, juste devant Denis, sera décisive dans le classement final de ces sélections. En effet, le marseillais (2e, 3e et 2e), champion olympique en titre, devrait ainsi se retrouver écarté de la sélection olympique. 

À ce sujet, voici l'interview "à chaud" de ce dernier juste après la 3e course, qui a été réalisée devant plusieurs médias :


Le champion du monde en titre Cédric JOLY (10e, 12e et 4e) a eu des difficultés à exprimer tout son talent pendant cette semaine de sélection, lors de laquelle il termine à la 3e place, grâce aux 2 bonus. 
Voici un extrait de sa story publique sur Instagram : "Après 2 années interminables de sélections olympiques, j'ai arrêté de rêver des Jeux lors du nième report des qualifs en mars dernier. Alors, forcément, sans motivation depuis 6 mois, c'était mission impossible." 
En effet, dans un article du Télégramme publié le 17 mai 2020, il semblait pessimiste sur la tenue de la saison 2020 et des Jeux Olympiques 2021. Il disait ainsi : "Du coup, c'est compliqué de se projeter. On ne connait pas le mode de sélection... Aussi, tout ça paraît bien lointain." Mais également que suite à l'annulation du championnat d'Europe de Londres : "Denis Gargaud a été annoncé dans l'Équipe comme sélectionné pour Tokyo. Ça a été démenti. Ça a été compliqué à vivre pour tout le monde, ... " 


Kayak monoplace dame

C'est une catégorie où aucun bonus n'a été décerné, et dans laquelle le suspens était présent jusqu'à la dernière course, lors de laquelle énormément d'athlètes étaient encore en lice pour décrocher le Graal.

Ceci parce que les résultats entre les courses 1 et 2 ont connu un incroyable brassage, en voici un extrait :
- Romane PRIGENT 6e et 1re
- Carole BOUZIDI 1re et 11e
- Emma VUITTON 2e et 9e
- Marie Zélia LAFONT 9e et 2e
- Camille PRIGENT 3e et 6e
- Coline CHAREL 11e et 3e
- Marjorie DELASSUS 7e et 4e
- Lucie BAUDU 4e et 10e

En demi-finale de la troisième et dernière course, Romane, leader du classement provisoire, se fait emporter hors de la bonne trajectoire par le rouleau précédant le fameux "kraken". En ne se qualifiant pas pour la finale A, elle laisse une énorme opportunité à ses adversaires. Elle terminera 3e du classement général, son premier top 3 lors de sélections nationales !

Carole, avec une victoire lors de la première course, sélectionnée lors de cette finale du dernier jour, a désormais un léger avantage sur les autres bateaux. Elle réalise un super temps, mais 2 portes de suite légèrement touchées l'empêchent de remporter le classement final de ces sélections, où elle termine sur une belle 2e place. 
Pour la petite histoire, après avoir terminé 4 ans de suite dans le top 3 des sélections (2014 à 2017), elle termine 4e des deux précédentes sélections (2018 et 2019). Pendant cette dernière période, la fédération a fait le choix de ne la sélectionner pour aucune compétition internationale importante en kayak monoplace, aucun centre d'entraînement fédéral, ni stage. Lorsqu'une athlète du top 3 était absente d'un événement international (championnat ou coupe du Monde), il a systématiquement été préféré de ne pas s'appuyer sur le classement des sélections, en envoyant une athlète plus jeune.

Après être passée à côté de la première course, l'orthézienne Marie Zélia a réussi à se remobiliser en terminant ensuite 2e et 1re. Après 2016, il s'agit pour elle de sa 2e victoire lors des compétitions de sélections françaises olympiques ! Elle aura sûrement hâte de prendre sa revanche sur son résultat aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro il y a 4 ans, où elle a terminé 16e.

Camille, 2e du dernier championnat d'Europe de Prague, fait partie des deux seules athlètes, avec Marjorie, à accéder aux trois finales A. Ne parvenant à gagner aucune des trois courses, elles se classeront respectivement 7e et 6e de ces sélections, derrière la jeune Emma.

Lucie BAUDU (4e, 10e et 2e) termine quant à elle 4e. Elle ne faisait pas partie de l'équipe du dernier championnat du monde en kayak dame, alors qu'elle avait terminé dans le top 3 des sélections (communiqué de la fédération).
Par conséquent, on ne saura jamais si en cas de participation et de grosse performance lors de ces mondiaux, elle aurait pu bénéficier d'un bonus : les critères de ces derniers ayant été établis a posteriori... 


Kayak monoplace homme

Avec un bonus de 0 et 1 point en faveur de Boris NEVEU, on se retrouve dans une configuration similaire à celle du canoë monoplace homme. Une situation très compliquée pour les autres athlètes qui devaient remporter au moins 2 courses et espérer que Boris n'en remporte aucune. 

Mathurin MADORE, avec une victoire à la course 1, et Benjamin RENIA, 1er de la course 2, sont les seuls au départ de la course 3 pouvant espérer avec Boris remporter ces sélections. 

C'est Anatole DELASSUS qui met un terme au suspens, en remportant la dernière course. Il termine 3e de ces sélections, et rentre pour la première fois dans le top 3 des sélections nationales (avec ses 14e, 4e et 1re place). 

Par conséquent, grâce aux bonus, Boris remporte pour la première fois les sélections olympiques en terminant cette semaine 10e, 3e et 8e.

En se classant 4e, 1er et 3e, Benjamin a été le plus performant de ces sélections (hors bonus). Il termine 3 courses sur 3 devant le vainqueur des sélections. Des performances qui lui permettent de rentrer pour la première fois dans le top 3, comme Anatole.

Mathurin aura tout tenté pour gagner une deuxième course, et potentiellement avoir une chance de remporter les sélections. Lors de la course 2, avec le meilleur temps de la finale A, il est passé tout près de cet objectif, mais une trajectoire trop courte dans la porte 22 en fin de manche le pénalise de 50 secondes.

Quentin BURGI (9e, 2e et 16e), qui ne bénéficiait pas de bonus, semblait très en forme lors du dernier championnat d'Europe à Prague, mais a eu des difficultés cette semaine. 
Pour situer son niveau international, voici ses résultats individuels des deux dernières années, lors des événement majeurs :
- 2020 Championnat d'Europe 8e (2e français)
- 2019 Championnat du Monde 11e (1er français)
- 2019 Championnat d'Europe 3e (1er français)

Il s'était exprimé publiquement sur sa page athlète Facebook le 20 juin 2020, au sujet des dernières règles de sélection :
"Le message est passé, j’ai compris que la fédération ne misait pas sur moi. Encore une fois, on se justifie comme on peut, on se dépatouille suivant une ligne qui me semblait moralement infranchissable. Mais pourtant, elle a bien été franchie, une fois de plus."
"Pour ma part, je me questionne même quant à la pertinence de prendre le départ de ces sélections. Ne serait-ce pas d’un côté accorder de la crédibilité aux règles éditées ?"


Canoë monoplace dame

Lucie PRIOUX, 3e du dernier championnat d'Europe faisait partie des favorites de cette catégorie. En ne réussissant pas à intégrer la finale A de la première ni de la deuxième course, elle est sortie de la quête olympique avant la 3e course. Une course que finalement elle remportera, mais ce ne sera pas suffisant pour intégrer le top 3, elle termine 4e de ces sélections.

C'est Marjorie DELASSUS qui a réussi à tenir la pression, après avoir remporté la 1re course, puisqu'elle termine ensuite 3e et 4e. Ceci lui permet de remporter ces courses de sélections ! Parmi les 4 athlètes victorieux de ces sélections dans les 4 catégories, c'est probablement celle qui a le plus déjoué les pronostics. 

Claire JACQUET et Lucie BAUDU, membres de l'équipe de France du dernier championnat du Monde et du dernier championnat d'Europe, ne réussissent pas à remporter de course lors de ces sélections. Deux fois 2e, Lucie n'est pas passée loin, et termine à la 3e place générale de la semaine. 

Angèle HUG, après un très bon début de sélection, 4e de la première course et victorieuse lors de la deuxième, avait encore toutes les cartes en main au départ de la dernière finale. Ses espoirs d'améliorer ses points dans le classement s'envolent à la fin du premier tiers de parcours, où elle écope de 50 secondes de pénalité aux portes 7 et 9. Néanmoins, ces résultats lui permettent de terminer 2e de ces sélections (première fois dans le top 3).


La suite ?


Il va falloir attendre la confirmation officielle des différentes sélections pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2021, et pour la coupe du Monde de Pau en novembre 2020.

Pour ce qui est de la coupe du Monde prévue cette fin de semaine en Slovénie, la fédération avait déjà annoncé le 28 juillet dernier les athlètes sélectionnés. Il s'agit uniquement d'athlètes U23 (moins de 23 ans), départagés semble-t-il, sur la base du classement mondial. 



Le bilan des sélections 


Par rapport à l'année dernière dans les catégories C1D, K1H et K1D il y a eu un énorme turn over du top 3 des sélections. En effet, dans ces catégories, deux tiers des bateaux n'avaient pas terminé dans le top 3 lors des sélections 2019. Ce chiffre très élevé pourrait être mieux analysé avec des comparatifs historiques pertinents. 

Cette année, comme en 2016, parmi les quatre vainqueurs des sélections olympiques, seul un bateau a participé aux précédents Jeux Olympiques.

Les bonus de ces règles de sélections paraissent, on peut le dire, et surtout l'entendre au bord de l'eau, ne pas faire l'unanimité auprès des athlètes. Mais le spectacle et le haut niveau de navigation étaient au rendez-vous.

Enfin, on peut remarquer que des athlètes qui ne sont pas intégrés par la fédération dans le "système d'entraînement fédéral" sont capables de gagner des courses, et d'être en mesure de jouer la sélection olympique jusqu'à la dernière finale ! 

Ne serait-il pas dommageable pour le slalom français de ne pas analyser ces constats et en tirer les conséquences qui conviennent ? 



La réaction de Gauthier KLAUSS et Matthieu PÉCHÉ


4e à Londres (J.O. 2012), et 3e à Rio (J.O. 2016) en canoë biplace homme

🖤 Nous ne sommes pas des pions, il serait temps d’écouter les athlètes ! Un système de sélection Olympique inadapté,...

Publiée par Gauthier Klauss / Matthieu Péché sur Lundi 12 octobre 2020

mardi 6 octobre 2020

Tokyo 2021, des sélections rocambolesques en slalom avant même d'avoir commencé !

À Pau, de jeudi à dimanche, se tiennent les sélections olympiques françaises en canoë kayak slalom pour les quatre catégories suivantes, dans lesquelles il y a une place à aller chercher :
- kayak monoplace homme
- kayak monoplace dame
- canoë monoplace homme
- canoë monoplace dame

On pourrait penser qu'il s'agit du début des sélections, mais en réalité, il ne s'agit que de la suite des péripéties de ces sélections, et peut-être même pas de la fin de celles-ci ! Il faudrait en écrire un livre, alors pour ne pas vous endormir, voici un résumé :

- en 2018, la fédération indique qu'elle souhaite "déterminer dès 2019 les bateaux sélectionnés olympiques, afin de garantir une préparation optimale pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020". L'idée est que si un athlète remplit certaines conditions de résultats, lors de certaines compétitions internationales lors de la saison 2019, alors il pourra être proposé à la sélection.

- Au cours de la saison 2019, en plein cœur de ces sélections olympiques, Lucie BAUDU, qui était potentiellement sélectionnée pour le championnat du monde 2019 en C1 et K1, est écartée de la sélection du championnat du monde en K1. Elle est remplacée par Marjorie DELASSUS, qui a terminé 7e des sélections nationales du début d'année 2019 dans cette catégorie.

- Par la suite, comme aucun athlète français ne remplit les conditions de résultats définies lors des compétitions internationales 2019, il est décidé de prolonger le processus de sélection olympique. 
Pour se sélectionner aux Jeux Olympiques, chez les dames (C1 et K1), il faut désormais remporter le classement final des sélections françaises prévues en 2020 (fin mars à Pau et début avril à Vaires-Sur-Marne).
Chez les hommes c'est beaucoup plus complexe. Sans faire état de tous les détails, la sélection olympique est prévue lors du championnat d'Europe de Londres (mai 2020).

- Finalement toutes ces compétitions seront annulées, comme vous vous en doutez. Dans un nouvel avenant de juin 2020, il est indiqué que les sélections se tiendront début octobre, à Pau. C'est-à-dire cette semaine !


Résumé des nouvelles règles :


- 3 compétitions, on retient l'addition des points des deux meilleures pour le classement final,
- le 1er d'une compétition marque 0 point, le 2e 2 points, le 3e 3 points, etc. Sauf si un athlète se retrouve au bout d'un moment mathématiquement premier du classement final des sélections : dans ce cas, il n'est plus du tout pris en compte, et le vainqueur marque 1 point.
- pour chaque compétition, à l'issue d'une manche de qualification, 50% des athlètes passent en finale A, les autres passent en finale B. 

Certains athlètes bénéficient de bonus, comme expliqué dans les règles de sélections :

"le ou les bonus remplace(nt) le ou les moins bons points remportés par les athlètes qui entrent dans le calcul du classement."

"Un bonus de 1 point est accordé à Cédric JOLY, Denis GARGAUD, Martin THOMAS et Boris NEVEU. Ce bonus correspond à leur sélection automatique passée pour le championnat d’Europe de Londres de mai 2020.

Un bonus de 0 point est accordé à Cédric JOLY, Denis GARGAUD, et Boris NEVEU. Ce bonus correspond à la prise en compte de leurs performances réalisées sur les saisons 2016 à 2019."

Vous trouverez ci-dessous les performances individuelles de ces trois français en championnat d'Europe (CE), championnat du Monde (CM) et Jeux Olympiques (JO) de 2016 à 2019 dans les catégories qui les concernent :

Denis GARGAUT CHANUT (C1 H)
2016 JO : 1er
2016 CE : 4e
2017 CM : 10e
2017 CE : 13e
2018 CM : 10e
2018 CE : 12e
2019 CM : 5e
2019 CE : 21e

Cédric JOLY (C1 H)
2016 JO : /
2016 CE : /
2017 CM : /
2017 CE : /
2018 CM : 19e
2018 CE : 10e
2019 CM : 1er
2019 CE : 16e

Boris NEVEU (K1 H)
2016 JO : /
2016 CE : 6e
2017 CM : 5e
2017 CE : 9e
2018 CM : 4e
2018 CE : 10e
2019 CM : 29e
2019 CE : 9e

Il est intéressant de remarquer que dans les règles de sélections 2016, il n'était pas indiqué que les résultats de cette année-là pourraient éventuellement être pris en compte pour les J.O. de 2020. 

Par contre, dans le document "Principes du mode de sélection nationale 2021" récemment publié, il est précisé que "Les bateaux médaillés olympiques 2021 seront sélectionnés pour le programme international seniors 2022. Une telle performance pourra être prise en compte dans les modes de sélection 2023 et 2024". 

Départage :

Les règles de départage en cas d'égalité de points au classement final ont été définies, vous trouverez tous les détails dans les règles de sélections. Mais voici tout de même les deux premiers cas de figure :
- départage sur la meilleure course, sans prise en compte des bonus,
- si l'égalité persiste, l'athlète avec un bonus est classé devant celui qui n'en a pas. 

Proposition de sélection :

À la sélection olympique seront proposés les vainqueurs de ces sélections.
Les trois premiers devraient être sélectionnés pour la coupe du Monde de Pau début novembre 2020.
Le remplaçant olympique sera désigné lors des sélections nationales en mars 2021 à Vaires-sur-Marne. 
Mais si d'ici-là un athlète "venait à ne plus être en capacité, pour toute raison notamment de santé, de défendre les chances de médaille olympique" alors le deuxième des sélections olympiques pourra être proposé. Pour rappel, un remplaçant olympique en France qui finalement se retrouve sélectionné pour les Jeux Olympiques ça s'est déjà vu...

En attendant le début des festivités, voici une vidéo de 2016 :

dimanche 4 octobre 2020

Slalom Cracovie - Elena APEL reine du championnat, 2 médailles de plus pour la France

Slalom - Jessica FOX dans la nouvelle série de Canal+


Intitulée "Guerrières", cette série de reportages sportifs suit 4 sportives dans leur quotidien : Julia CHANOURDIE en escalade, Clarisse AGBEGNENOU en judo, Marie-Josée TA LOU en athlétisme et Jessica FOX, double médaillée olympique en kayak slalom.



Slalom - Interview de Martin THOMAS


Le journal l'Equipe a interviewé notamment sur des sujets environnementaux, le français vice-champion d'Europe 2019 en canoë monoplace homme slalom.



Stade d'eau vive - Crue à Ivrea


La tempête Alex est un phénomène météorologique qui a dévasté et gravement sinistré certaines régions européennes ces derniers jours. 
Voici quelques images en Italie à Ivrea, lieu du prochain championnat d'Europe slalom 2021 :



Slalom - Sélection Olympique


Núria VILARRUBLA vient de décrocher ce week-end à La Seu d'Urgell son ticket pour les prochains Jeux Olympiques en slalom ! Ayant déjà remporté de nombreuses médailles en individuel au championnat d'Europe, et une au championnat du Monde, l'espagnole fera partie des favorites de la catégorie canoë monoplace dame.

Última Hora | La urgellenca Núria Vilarrubla obté la plaça de C1 femení per als Jocs Olímpics de Tòquio, en guanyar el...

Publiée par Ràdio Seu sur Dimanche 4 octobre 2020



Slalom - J4 Championnat d'Europe Junior et U23 à Cracovie


Aujourd'hui, c'était la dernière journée en Pologne avec les quatre dernières finales individuelles.
Les tchèques remportent quatre nouvelles médailles, les allemands et les français 2 supplémentaires.

Canoë monoplace dame U23 :

1re Elena APEL (GER)
2e Gabriela SATKOVA (CZE)
3e Andrea HERZOG (GER)

C'était la finale la plus relevée de ce championnat, avec au départ un plateau exceptionnel, on parle là notamment de :
- la championne du Monde senior 2019 (A . HERZOG)
- la championne d'Europe senior 2020 (G. SATKOVA)
- la vice championne d'Europe senior 2020 (T. FISEROVA).

C'est finalement l'Allemande Elena APEL qui s'impose une nouvelle fois après sa victoire en K1 hier ! Elle réalise ainsi un incroyable championnat, en remportant 4 médailles (2 en individuel, 2 en course par équipe). Malheureusement, on ne devrait pas la voir au départ des prochains Jeux Olympiques.

Sans surprise deux autres favorites complètent ce podium, Gabriela SATKOVA et Andrea HERZOG. Par contre la tchèque Tereza FISEROVA, sélectionnée olympique ne monte pas sur le podium, à cause notamment de ses 4 secondes de pénalités.


Kayak monoplace homme U23 :

1er Mario LEITNER (AUT)
2e Krzysztof MAJERCZAK (POL)
3e Gabriel DE COSTER (BEL)

Pas encore médaillée cette année à Cracovie, l'Autriche remporte enfin une médaille avec le sacre de Mario LEITNER, 5e du championnat d'Europe U23 l'année dernière.

Le polonais Krzysztof MAJERCZAK, 3e par équipe du dernier championnat du Monde senior, a su tirer profit de cette course à domicile en allant chercher la deuxième place.

La surprise nous vient de Gabriel DE COSTER qui complète ce podium, malgré deux secondes de pénalité ! Pour celui qui a couru aujourd'hui sa première finale individuelle lors d'un championnat international, on peut clairement parler de la révélation de ce championnat d'Europe U23. Il s'agit de la première médaille belge lors d'un championnat d'Europe U23 en slalom !


Canoë monoplace dame junior :

1re Tereza KNEBLOVA (CZE)
2e Doriane DELASSUS (FRA)
3e Camille CASTRYCK (FRA)
13e Laurine SALESSE (FRA)

La tchèque Tereza KNEBLOVA concrétise son expérience du circuit international (elle court les championnats juniors depuis 2018), en remportant cette finale haut la main. 

Voilà un beau tir groupé des françaises Doriane DELASSUS et Camille CASTRYCK sur ce podium. 
En terminant aujourd'hui à plus de douze secondes de la première U23, il y a encore un palier à franchir avant d'être en mesure de rivaliser avec les meilleures mondiales en senior.


Kayak monoplace homme junior :

1er Egor SMIRNOV (RUS)
2e Martin RUDORFER (CZE)
3e Jakub KREJCI (CZE)
6e Jean-Charles HACQUART (FRA)
7e Noé PERREAU (FRA) 
17e Tom BABIN (FRA)

Le russe Egor SMIRNOV s'impose, après s'être classé 23e et 29e individuel des éditions 2018 et 2019 de ce championnat d'Europe junior (6e et 19e du championnat du Monde junior). 

Dans cette finale au résultat serré, mais avec énormément de pénalités, les deux tchèques Martin RUDORFER et Jakub KREJCI sont probablement frustrés de leurs pénalités (respectivement +4 et +6). Tout comme les français Jean-Charles HACQUART (+4) et Noé PERREAU (+2), qui passent tout proche du podium.


Les photos des podiums du jour :

2020 ECA Junior and U23 Canoe Slalom European Championships, Krakow RESULTS - Sunday WC1 U23 1. Elena Apel GER 2....

Publiée par Canoe Europe sur Dimanche 4 octobre 2020


La vidéos des finales individuelles :


   



Bilan du championnat d'Europe :


En U23 les allemands (7 médailles) terminent premiers au tableau des médailles, grâce aux 2 victoires d'Elena APEL, et à la victoire des kayaks hommes en course par équipe.
Avec 7 médailles mais "seulement" deux en or les tchèques, prennent la deuxième place, devant les russes (4 médailles) victorieux deux fois en course par équipe.

En junior, ce sont cette fois-ci les tchèques (8 médailles) qui s'imposent avec 3 médailles d'or, devant les allemands doublement titrés, qui repartent avec un total de 3 médailles.
Les français, avec un titre, complète ce podium, bien que remportant un joli total de 8 médailles.

Cette troisième place pour la France, est proche de son classement au tableau général historique des médailles depuis la création de ce championnat d'Europe junior en 1995. En effet, elle figure sur ce dernier à la 4e place, très près du podium.