Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

mardi 6 octobre 2020

Tokyo 2021, des sélections rocambolesques en slalom avant même d'avoir commencé !

À Pau, de jeudi à dimanche, se tiennent les sélections olympiques françaises en canoë kayak slalom pour les quatre catégories suivantes, dans lesquelles il y a une place à aller chercher :
- kayak monoplace homme
- kayak monoplace dame
- canoë monoplace homme
- canoë monoplace dame

On pourrait penser qu'il s'agit du début des sélections, mais en réalité, il ne s'agit que de la suite des péripéties de ces sélections, et peut-être même pas de la fin de celles-ci ! Il faudrait en écrire un livre, alors pour ne pas vous endormir, voici un résumé :

- en 2018, la fédération indique qu'elle souhaite "déterminer dès 2019 les bateaux sélectionnés olympiques, afin de garantir une préparation optimale pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020". L'idée est que si un athlète remplit certaines conditions de résultats, lors de certaines compétitions internationales lors de la saison 2019, alors il pourra être proposé à la sélection.

- Au cours de la saison 2019, en plein cœur de ces sélections olympiques, Lucie BAUDU, qui était potentiellement sélectionnée pour le championnat du monde 2019 en C1 et K1, est écartée de la sélection du championnat du monde en K1. Elle est remplacée par Marjorie DELASSUS, qui a terminé 7e des sélections nationales du début d'année 2019 dans cette catégorie.

- Par la suite, comme aucun athlète français ne remplit les conditions de résultats définies lors des compétitions internationales 2019, il est décidé de prolonger le processus de sélection olympique. 
Pour se sélectionner aux Jeux Olympiques, chez les dames (C1 et K1), il faut désormais remporter le classement final des sélections françaises prévues en 2020 (fin mars à Pau et début avril à Vaires-Sur-Marne).
Chez les hommes c'est beaucoup plus complexe. Sans faire état de tous les détails, la sélection olympique est prévue lors du championnat d'Europe de Londres (mai 2020).

- Finalement toutes ces compétitions seront annulées, comme vous vous en doutez. Dans un nouvel avenant de juin 2020, il est indiqué que les sélections se tiendront début octobre, à Pau. C'est-à-dire cette semaine !


Résumé des nouvelles règles :


- 3 compétitions, on retient l'addition des points des deux meilleures pour le classement final,
- le 1er d'une compétition marque 0 point, le 2e 2 points, le 3e 3 points, etc. Sauf si un athlète se retrouve au bout d'un moment mathématiquement premier du classement final des sélections : dans ce cas, il n'est plus du tout pris en compte, et le vainqueur marque 1 point.
- pour chaque compétition, à l'issue d'une manche de qualification, 50% des athlètes passent en finale A, les autres passent en finale B. 

Certains athlètes bénéficient de bonus, comme expliqué dans les règles de sélections :

"le ou les bonus remplace(nt) le ou les moins bons points remportés par les athlètes qui entrent dans le calcul du classement."

"Un bonus de 1 point est accordé à Cédric JOLY, Denis GARGAUD, Martin THOMAS et Boris NEVEU. Ce bonus correspond à leur sélection automatique passée pour le championnat d’Europe de Londres de mai 2020.

Un bonus de 0 point est accordé à Cédric JOLY, Denis GARGAUD, et Boris NEVEU. Ce bonus correspond à la prise en compte de leurs performances réalisées sur les saisons 2016 à 2019."

Vous trouverez ci-dessous les performances individuelles de ces trois français en championnat d'Europe (CE), championnat du Monde (CM) et Jeux Olympiques (JO) de 2016 à 2019 dans les catégories qui les concernent :

Denis GARGAUT CHANUT (C1 H)
2016 JO : 1er
2016 CE : 4e
2017 CM : 10e
2017 CE : 13e
2018 CM : 10e
2018 CE : 12e
2019 CM : 5e
2019 CE : 21e

Cédric JOLY (C1 H)
2016 JO : /
2016 CE : /
2017 CM : /
2017 CE : /
2018 CM : 19e
2018 CE : 10e
2019 CM : 1er
2019 CE : 16e

Boris NEVEU (K1 H)
2016 JO : /
2016 CE : 6e
2017 CM : 5e
2017 CE : 9e
2018 CM : 4e
2018 CE : 10e
2019 CM : 29e
2019 CE : 9e

Il est intéressant de remarquer que dans les règles de sélections 2016, il n'était pas indiqué que les résultats de cette année-là pourraient éventuellement être pris en compte pour les J.O. de 2020. 

Par contre, dans le document "Principes du mode de sélection nationale 2021" récemment publié, il est précisé que "Les bateaux médaillés olympiques 2021 seront sélectionnés pour le programme international seniors 2022. Une telle performance pourra être prise en compte dans les modes de sélection 2023 et 2024". 

Départage :

Les règles de départage en cas d'égalité de points au classement final ont été définies, vous trouverez tous les détails dans les règles de sélections. Mais voici tout de même les deux premiers cas de figure :
- départage sur la meilleure course, sans prise en compte des bonus,
- si l'égalité persiste, l'athlète avec un bonus est classé devant celui qui n'en a pas. 

Proposition de sélection :

À la sélection olympique seront proposés les vainqueurs de ces sélections.
Les trois premiers devraient être sélectionnés pour la coupe du Monde de Pau début novembre 2020.
Le remplaçant olympique sera désigné lors des sélections nationales en mars 2021 à Vaires-sur-Marne. 
Mais si d'ici-là un athlète "venait à ne plus être en capacité, pour toute raison notamment de santé, de défendre les chances de médaille olympique" alors le deuxième des sélections olympiques pourra être proposé. Pour rappel, un remplaçant olympique en France qui finalement se retrouve sélectionné pour les Jeux Olympiques ça s'est déjà vu...

En attendant le début des festivités, voici une vidéo de 2016 :