Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

dimanche 8 novembre 2020

L'équipe de France décevante à Pau ? (coupe du Monde Slalom)

Ces trois derniers jours, s'est tenue sur le stade d'eau vive de Pau, à huis clos, la seconde coupe du Monde slalom de l'année 2020. Une épreuve marquée par l'absence de nombreuses nations. Parmi les 16 pays (actuellement existants) qui ont déjà remporté une médaille en slalom lors des Jeux Olympiques, seuls sept étaient présents. 

Dans ces circonstances, de très nombreux athlètes ont réalisé un résultat historique. Comme pour la coupe du Monde de Tacen, par souci de concision, ne seront citées que les premières victoires en coupe du Monde dans les catégories olympiques.

Au programme, il y avait les quatre épreuves olympiques du slalom, et deux épreuves non-olympiques en slalom extrême. En slalom, le nombre de participants dans les quatre catégories était inférieur au nombre de sélectionnés pour la demi-finale. 

Le tracé avait la particularité d'être relativement étriqué en fin de parcours (portes en descente 20, 21 et 22) : une difficulté qui a piégé bien des athlètes. 



Kayak monoplace dame


1re Marie-Zélia LAFONT (FRA)
2e Romane PRIGENT (FRA)
3e Viktoriia US (UKR)
16e Lucie BAUDU (FRA)

Lors de la demi-finale, Lucie bien partie pour se qualifier en finale, percute un peu la berge dans la porte 20. Un fait de course qui ne sera finalement peut-être pas si anodin puisque juste après, à la porte 22, une pénalité de 50 secondes tombe.
Marie-Zélia, récente vainqueure des sélections olympiques françaises, termine 1re en qualification, 2e en demi-finale, puis 1re en finale. Une belle domination de sa part lors de cette compétition qu'elle remporte avec près de 4 secondes d'avance !
Romane, 1re à Tacen, signe une nouvelle belle performance en allant chercher une 2e place en finale devant l'Ukrainienne Viktoriia US. Une nouvelle victoire était à sa portée puisque le 2e temps intermédiaire indiquait qu'elle avait plus d'une seconde d'avance sur Marie-Zélia. C'est dans le dernier tiers de parcours qu'elle laisse échapper la 1re place.

Deux des favorites, Ana SATILA et Maialen CHOURRAUT, ne parviennent pas à réaliser une belle finale. Elles terminent 4e et 5e, loin du temps de la première.


Kayak monoplace homme


1er Martin DOUGOUD (SUI)
2e Tomas ZIMA (CZE)
3e Thomas BERSINGER (ARG)
9e Anatole DELASSUS (FRA)
10e Benjamin RENIA (FRA)
18e Boris NEVEU (FRA)

Boris, récent sélectionné olympique français, part à la faute lors de la demi-finale en début de parcours, à la porte 5. Une porte en descente, sur laquelle il écope de 50 secondes de pénalités suite à un passage trop serré.
Anatole et Benjamin se sont distingués en qualification (respectivement 1er et 4e) et en demi-finale (respectivement 2e et 4e). Malheureusement en finale, ils n'ont pas réussi à reproduire ces belles manches. Ils terminent 9e et 10e. 

Trois autres athlètes ayant une nationalité française se sont qualifiés en finale. Connaissant bien ce bassin, ils ont réussi à tirer profit de cet avantage en étant particulièrement performants ! Martin DOUGOUD (Suisse) remporte sa première victoire en coupe du Monde. L'expérimenté Thomas BERSINGER (Argentine) déjoue les pronostics en terminant 3e. Mathieu DESNOS (Brésil), pénalisé de 6 secondes, n'est pas passé loin du podium, en terminant 4e. 

Chez les trois tchèques qualifiés en finale, on attendait surtout Vavrinec HRADILEK et Vit PRINDIS. C'est finalement Tomas ZIMA qui crée la surprise en allant chercher une 2e place. 


Canoë monoplace dame


1re Ana STILA (BRA)
2e Viktoriia US (UKR)
3e Tereza KNEBLOVA (CZE)
8e Angèle HUG (FRA)
11e Marjorie DELASSUS (FRA)
12e Lucie BAUDU (FRA)

Les françaises, Marjorie (1re des sélections olympiques) et Lucie, terminent aux portes de la finale, 11e et 12e. Pénalisées respectivement de 6 et 8 secondes, il n'a pas manqué grand chose. 
La finale fut pleine de surprises, seules quatre athlètes terminent le parcours sans être créditées de 50 secondes de pénalités. 
Aucune des 3 espagnoles qualifiées pour la finale ne termine sur le podium. En effet, Miren LAZKANO (5e), Nuria VILARRUBLA (6e) et Klara OLAZABAL (7e) bien que plus rapides que la vainqueure, terminent toutes les trois avec 50 secondes de pénalités !
Angèle, 4e en qualification, 3e en demi-finale, entame bien sa finale. Mais sa fin de parcours est difficile. Elle se retrouve en difficulté à l'entrée de la porte 17 en remontée, lors du changement de bordé. Puis comme de nombreux athlètes, elle part ensuite à la faute dans le décalé final.
La jeune tchèque Tereza KNEBLOVA, championne d'Europe junior en titre, termine à 17 ans à la 3e place de la coupe du Monde.
Viktoriia US, 2e, est la seule athlète de l'événement à remporter deux médailles. Une très belle performance, quand on prend en compte le fait que le slalom n'est pas une discipline très développée en Ukraine. C'est vraiment remarquable !
Ana, après son titre à Tacen remporte une nouvelle victoire en C1. Elle parait avoir bien progressé cette année, il faudra compter avec elle l'année prochaine aux Jeux Olympiques et aux Championnats du Monde !


Canoë monoplace homme


1er Liam JEGOU (IRL)
2e Vaclav CHALOUPKA (CZE)
3e Thomas KOECHLIN (SUI)
12e Jules BERNARDET (FRA)
19e Denis GARGAUD CHANUT (FRA)
22e Martin THOMAS (FRA)

Trop pénalisés en demi-finale, les trois français n'ont malheureusement pas réussi à répondre présents. On notera que Denis avait jusqu'à maintenant l'habitude en compétition de ne pas changer régulièrement de bordé. Mais il semble désormais vouloir travailler cette technique, que l'on voit de plus en plus se développer au fil des années. Bien que n'étant pas encore au point à ce sujet, il a souhaité l'utiliser lors de cette compétition, pour emmagasiner de l'expérience.

À l'image des kayaks hommes, trois athlètes ayant une nationalité française ont réussi un beau week-end. Liam JEGOU (Irlande) remporte sa première coupe du Monde. Une belle manche, lors de laquelle le fameux rouleau du "kraken" n'était pas loin de le priver de la victoire ! Thomas KOECHLIN (Suisse), bien que terminant à la 3e place en finale, a semblé déçu après la ligne d'arrivée. Vainqueur en demi-finale, il espérait probablement remporter également la finale.

Le tchèque Vaclav CHALOUPKA, 3e du dernier championnat d'Europe à Prague, termine à la 2e place avec une manche qui semblait sous contrôle. Pour espérer gagner il lui aurait peut-être fallu prendre plus de risques. 


Kayak homme extrême


1er Pavel EIGEL (RUS)
2e Benjamin RENIA (FRA)
3e Dario CUESTA (ESP)
13e Adrien FISCHER (FRA)
14e Boris NEVEU (FRA)
17e Valentin MARTEIL (FRA)

Lors de la finale (4 bateaux), Benjamin est en tête à la sortie de la première ligne droite. Mais à l'approche du premier stop, un concurrent parvient à le gêner, et il en ressort en dernière position. Au résultat de cette finale, le russe s'impose, seul non pénalisé.



Kayak dame extrême


1re Veronika VOJTOVA (CZE)
2e Léa BALDONI (CAN)
3e Sofia REINOSO (MEX)
4e Natacha DELASSUS (FRA)
5e Alix DEGREMONT (FRA)
8e Romane PRIGENT (FRA)

La tchèque, championne du monde en titre, remporte tranquillement la finale avec une avance très confortable. Natacha, bien partie pour la médaille, rencontre des difficultés dans le "kraken".

Pour ce qui concerne cette coupe du Monde de kayak slalom extrême, vous vous demandez probablement : comment les athlètes français ont été sélectionnés pour participer à cet événement ? Cela ne parait pas s'être effectué sur des épreuves de sélections en kayak extrême, puisqu'à notre connaissance il n'y en a pas eu ; ni sur le résultat des sélections olympiques en kayak slalom, puisque des athlètes pratiquant le canoë ont été sélectionnés en kayak. Certains pourront sans doute trouver regrettable que la fédération n'ait semble-t-il pas communiqué publiquement à ce sujet de manière claire.


Bilan de la coupe du Monde


Les six médailles d'or distribuées ont été remportées par six pays différents. On retrouve en tête du tableau des médailles la République Tchèque, devant la France et la Suisse.

Certaines nations ont réussi a être plus performantes que d'habitude. On pense en particulier à la Suisse, l'Irlande et l'Ukraine. Mention spéciale pour l'Ukraine dans les catégories olympiques, qui termine avec 4 bateaux dans le top 7, dont 2 médailles.

Déception pour les russes et les espagnols, qui repartent sans aucune médaille dans les 4 catégories olympiques : une mauvaise semaine pour eux... Ces derniers connaissant très bien le bassin, et plaçant sept bateaux en finale, pouvaient espérer monter plusieurs fois sur le podium !
Les russes devront se consoler avec une médaille d'or, et les espagnols avec une médaille de bronze, toutes les deux en slalom extrême.

Ce sont les tchèques qui ont été le plus performants, ils remportent le plus grand nombre de médailles (4), malgré l'absence de plusieurs leaders comme PRSKAVEC, KUDEJOVA, ou bien encore FISEROVA. Dans les catégories olympiques, leurs athlètes expérimentés n'ont pas été très performants, à l'image de VOJTOVA (8e), PRINDIS (5e), HRADILEK (5e), ROHAN (10e). Par contre des athlètes plus jeunes ont réussi à tirer leur épingle du jeu : CHALOUPKA (2e), KNEBLOVA (3e) et ZIMA (2e). Bien que ne dominant pas cet événement comme lors du dernier championnat d'Europe, les tchèques placent tout de même 10 bateaux sur 12 en finale des catégories olympiques.

Les français terminent cette compétition avec 3 médailles, dont une en slalom extrême. Certes, en temps normal, deux médailles dont une or dans les 4 catégories olympiques c'est un bon bilan. Mais en jouant à domicile, avec seulement 5 athlètes étrangers du top 10 mondial présents (toutes catégories olympiques additionnées), c'est une pluie de médailles françaises qu'on pouvait espérer !
Avec un nouveau doublé après celui de Tacen, le bilan de la catégorie kayak dame est très positif. Par contre cette semaine, dans les autres catégories olympiques, il n'est pas exagéré de dire que le bilan est plus que décevant : 3 embarcations en finale, mais aucune dans le top 7.
Il serait intéressant d'analyser les causes de ces résultats. Mais là, on ne peut faire que des hypothèses... Peut-être que les tensions des sélections olympiques clivantes du mois dernier ont laissé des traces ? 

Pour finir, on notera que "les français de l'étranger" réalisent une bien meilleure coupe du Monde que l'équipe de France dans les catégories olympiques : JEGOU (1er), DOUGOUD (1er), BERSINGER (3e), KOECHLIN (3e), DESNOS (4e), BOURHIS (7e).


Les vidéos des finales (catégories olympiques) :