Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

dimanche 15 novembre 2020

Transformation du stade d'eau vive de Bratislava (CUNOVO)

La Roumanie a son stade d'eau vive

C'est dans la ville de Botoşani, au nord-est du pays, que ce projet a vu le jour. Il est implanté au cœur du complexe sportif de "Cornisa Aquapark and Sport Botoşani".

Il fonctionne en "circuit fermé", mesure un peu moins de 300 m de long, et dispose d'un tapis roulant.
Il semblerait qu'il soit ouvert, au moins depuis 2019, et que le débit soit modulable de 4 à 12 m3/s. 

En regardant la vidéo ci-dessous, et d'autres images sur internet, il ne semble pas, à première vue, avoir été construit pour une pratique de compétition en descente ou slalom :




Transformation du stade d'eau vive de Bratislava (Čuňovo) 


Le bassin de Čuňovo, qui fonctionne de manière gravitaire, a été ouvert en 1996. Il a été "dessiné" par le slovaque Ondřej CIBÁK. Ces dernières années, c'est le mythique "bras de gauche" qui est utilisé principalement pour les compétitions de slalom. Le "bras de droite" étant plutôt orienté désormais pour d'autres pratiques. 

La difficulté du "bras de gauche" et la qualité de ses mouvements d'eaux, font indiscutablement chaque année, le bonheur des meilleurs slalomeurs (et pas que) de la planète. Avec le stade d'eau vive de Liptovský Mikuláš, ("dessiné" par la même personne), ce sont de superbes outils d'entraînement avec lesquels la fédération slovaque a pu remporter de nombreuses médailles aux Jeux Olympiques.

Le problème, c'est que depuis 2012, les stades d'eau vive olympiques deviennent de plus en plus similaires. Ils utilisent notamment des obstacles mobiles "RapidBlocs", qui créent des mouvements d'eaux spécifiques. Le bassin de Čuňovo est donc notablement différent des nouveaux stades olympiques. Par conséquent, pour mettre toutes les chances de leur côté lors des prochaines olympiades, les slovaques veulent "moderniser" le bassin de Čuňovo pour qu'il ressemble au "nouveau standard".
Ces dernières années, nous avons vu de nombreux stades d'eau vive se "transformer" en utilisant les obstacles "RapidBlocs". 

On peut se demander sérieusement, si dans le cas présent, on ne fleurte pas avec les dérives de l'olympisme : modifier un superbe bassin, qui avait son originalité, pour qu'il réponde aux nouvelles exigences de la performance olympique.

Hier, tous les athlètes slovaques médaillés olympiques en slalom (14 médailles), se sont donnés rendez-vous pour une dernière descente officielle devant les médias :




Projet de centrale hydroélectrique 


De nombreux pagayeurs se sont mobilisés ces derniers jours, contre le projet de création d'une centrale hydroélectrique, sur la municipalité de Rassa en Italie. Il s'agit d'une destination prisée entre autres par le monde du canoë kayak. 
Vous pourrez trouver des informations complémentaires à ce sujet sur :