Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

vendredi 25 décembre 2020

Les infos des deux dernières semaines !

Le dernier article sur ce blog a été publié il y a presque deux semaines ! Le temps passe vite, voici un résumé de certaines actualités durant cette période :


Jeux Européens 

Pour l'édition 2023, qui devrait se tenir à Cracovie (Pologne), le comité olympique européen a annoncé le 18 décembre que "le canoë slalom ainsi que le pentathlon moderne feront leurs débuts aux Jeux européens et ces deux sports serviront d'épreuves de championnat d'Europe offrant des opportunités de qualification pour Paris" (Jeux Olympiques 2024).


La décision du tribunal arbitral du sport (TAS)

Dans le dossier d'arbitrage très complexe entre l'agence mondiale antidopage et l'agence antidopage russe : le tribunal arbitral du sport a rendu sa décision le 17 décembre dernier.

On en retiendra notamment que pour les deux prochains Jeux Olympiques (Tokyo 2021 et Beijing 2022), les athlètes russes devraient participer sous bannière neutre.


GoPro Million Dollar Challenge


Pour résumer, il s'agit d'une sorte de concours annuel, pour lequel les internautes sont invités a envoyer des vidéos réalisées grâce à leurs propres Go Pro. Cette année, les clips devaient être tournés impérativement avec le modèle GoPro Hero 9 Black.

Grâce à ces images, GoPro réalise un montage vidéo, qui est ensuite publié sur internet.
Si votre clip apparaît dans cette fameuse vidéo, alors vous recevrez avec les autres lauréats votre part du million de dollar de récompense : 17857 $ cette année !
Du côté du canoë kayak, l'autrichien Matthias WEGER (18e en kayak monoplace au championnat d'Europe slalom 2020) fait partie des lauréats pour la deuxième année consécutive. 



Le cercle haute performance (CHP)

L'agence nationale du sport (ANS) a publié il y a une semaine la première liste d'athlètes (et collectifs) intégrant le CHP. 

D'après la publication de l'ANS, le CHP "bénéficiera d'un budget spécifique qui viendra s’ajouter au budget déjà alloué au sport de haut niveau". Il est indiqué que "ce projet a pour objectif d’améliorer les résultats de la délégation française lors des prochaines échéances olympiques et paralympiques." 

Pour le canoë kayak, on retrouve cinq athlètes dans cette liste :
- Adrien BART (catégorie B)
- Maxime BEAUMONT (catégorie B)
- Cyrille CARRE (catégorie B)
- Etienne HUBERT (catégorie B)
- Cédric JOLY (catégorie B)


De la Nouvelle-Zélande vers la Suisse


Alors qu'une publication Instagram indiquait il y a quelques jours le départ prochain de Pierre LABARELLE de ses fonctions d'entraîneur slalom en Nouvelle-Zélande en mars 2021, la fédération suisse a annoncé le 19 décembre qu'il deviendra entraîneur national moins de 23 ans slalom de l'équipe suisse à partir de la mi-mars.

Pierre a brillé en tant qu'athlète sous les couleurs françaises, en remportant de nombreuses médailles internationales en canoë monoplace, et canoë biplace slalom accompagné de Nicolas PESCHIER : 4 médailles en championnat du Monde et 6 en championnat d'Europe (catégorie senior, en courses individuelles et par équipe).


Nouveaux podcasts 


Deux nouveaux épisodes de la série "Paddling and Zeugs" sont disponibles (en anglais) :


Des articles de presse qui peuvent vous intéresser





Animation nationale slalom 2021


Des modifications ont été apportées, vous trouverez les détails dans le document publié sur le site de la fédération française.

samedi 12 décembre 2020

Présidence de la FFCK&SP : Jean ZOUNGRANA réélu !

Cette après-midi s'est tenu un moment crucial pour notre fédération nationale : l'assemblée générale élective !

À cette occasion, les représentants régionaux ont élu les deux instances dirigeantes de la fédération : le bureau exécutif, et le conseil fédéral.

Vous trouverez des détails dans la nouvelle publication Facebook de la FFCK&SP :

#ElectionsFFCK 🏡🛶 - Jean ZOUNGRANA RÉÉLU A LA PRÉSIDENCE DE LA FFCK - Jean et son équipe Terre de Pagaies 2024...

Publiée par FFCK - Fédération Française de Canoë Kayak et Sports de Pagaie sur Samedi 12 décembre 2020

mardi 8 décembre 2020

Le slalom extrême officiellement olympique en 2024 !

Lettre ouverte aux candidats à la présidence de FFCK&SP


Carole BOUZIDI, athlète en canoë et kayak slalom, a publié une lettre ouverte sur Facebook, adressée aux deux candidats à la présidence de la Fédération Française de Canoë Kayak et Sports de Pagaie. À quelques jours de l'élection, elle a souhaité exprimer son opinion en rapport à certains éléments du haut niveau français en slalom :

LETTRE OUVERTE AUX DEUX CANDIDATS À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CANOË KAYAK ET SPORTS DE...

Publiée par Carole Bouzidi - Canoe Slalom Athlete sur Lundi 7 décembre 2020



Jeux Olympiques - Programme Paris 2024


Sans grande surprise, le comité international olympique a validé hier la proposition de programme réalisée par la fédération internationale de canoë. En 2024, le sprint (course en ligne) passera de 12 à 10 médailles, et le canoë slalom extrême fera son entrée olympique, dans les deux catégories du kayak monoplace homme et dame.
Sur le site web lequipe.fr, un article publié hier, paraît expliquer que le cross-country et l'aviron de mer ne feront pas leur entrée dans le programme olympique, à cause de problèmes de coûts.
Quand on voit le prix, bien souvent conséquent, de certains stades d'eaux vives (et des infrastructures associées), il y a fort probablement matière à être inquiet pour l'avenir du slalom et du slalom extrême aux Jeux Olympiques...


Dopage - Course en ligne


Il semblerait qu'un athlète ait été testé positif lors d'un contrôle en juillet dernier. Vous trouverez plus de détails à ce sujet dans un article publié aujourd'hui sur le site internet de la fédération internationale de canoë.


Podcast - Slalom


Liam JEGOU, récent vainqueur de la coupe du Monde slalom de Pau en canoë monoplace, a été invité dans le podcast "Paddling and Zeugs", en compagnie d'Adam BURGESS et Sören LOOS.
Voici le lien de cet épisode en anglais :


Descente - Pau


Les meilleurs descendeurs français se sont retrouvés pour un stage. Félix BOUVET, vice-champion du Monde de sprint en 2019 a publié un montage vidéo avec ses sorties de route sur le stade d'eau vive palois :

lundi 7 décembre 2020

Slalom - Le nombre de bateaux au classement national est-il en baisse ces dernières années ?

Aujourd'hui, on s'intéresse au nombre de bateaux figurant en fin d'année dans le classement national français en slalom, sur le site internet de la FFCK&SP.

Dans la suite de cet article, nous n'allons pas prendre en compte les embarcations des catégories minimes, car des évolutions réglementaires quant à leurs participations aux compétitions ont eu un très fort impact sur leurs nombres :



Dans ce deuxième graphique, il s'agit du nombre total de bateaux classés de cadet à vétéran (toutes catégories d'embarcations) :

On s'aperçoit qu'après ce qui ressemble à une période d'augmentation du nombre d'embarcations jusqu'en 2016, une baisse semble se dessiner ensuite. Vous pouvez peut-être penser que cette baisse provient de la sortie du C2 homme du programme olympique ? Ou alors qu'il n'est peut-être pas judicieux de prendre en compte le nombre de bateaux classés en vétéran ? 


Pour le prochain graphique, nous enlevons les 3 catégories du canoë biplace (homme, dame et mixte), ainsi que les vétérans. Il ne reste alors plus que les 4 catégories olympiques de cadet à senior :


On observe que même en enlevant les C2 et les vétérans, la baisse est belle est bien présente suite à 2016. Elle semble même assez régulière. La moyenne de la baisse annuelle (du graphique ci-dessus) est un peu inférieure à 4 % pour les trois dernières années : un chiffre qui pourrait être inquiétant à plus long terme...


Pour tenter d'analyser quels types d'embarcations sont concernées par la baisse, voici un graphique, comprenant de nouveau les catégories d'âge de cadet à vétéran :

Ce sont les trois catégories masculines (kayak monoplace, canoë monoplace et canoë biplace) qui semblent à première vue les plus impactées. Mais en regardant de plus près, on s'aperçoit également que la situation n'est pas forcément positive dans les autres catégories. Même pour le canoë monoplace dame, qui devrait profiter d'une dynamique positive avec son inclusion aux prochains Jeux Olympiques l'année prochaine, on s'aperçoit qu'il y avait plus de bateaux en 2015 et 2016 que les trois dernières années.


Regardons cette fois-ci ce que cela donne par catégorie d'âge (tous types d'embarcations compris) :


On peut observer une forte progression du nombre de bateaux en vétéran de 2012 à 2017. C'est probablement celle-ci qui explique en partie la hausse du deuxième graphique de 2012 à 2016. La catégorie senior semble quant à elle en bonne partie expliquer la diminution observée par la suite.

Il est fort probable que cette baisse, qui s'apparente à une tendance de fond, ne devrait pas s'arranger avec la situation sanitaire actuelle. En analyser les causes ne sera pas chose aisée... Il serait entre autres intéressant de déterminer si la baisse concerne des embarcations avec des compétiteurs plutôt occasionnels et/ou des bateaux avec des compétiteurs plus assidus.

dimanche 6 décembre 2020

Le CIO examinera demain le nouveau programme olympique 2024 !

D'après un article publié hier, sur le site internet de la fédération internationale, cette dernière (par l'intermédiaire de son "Board") a validé le nouveau programme du sprint (course en ligne) pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Cette proposition de programme (avec 10 épreuves au lieu de 12) devrait être examinée demain par la commission exécutive du comité international olympique. La fédération internationale parle également de la perte d'un quota de 12 athlètes. Rappelons que dans cette proposition controversée, les 2 médailles retirées au sprint sont attribuées au canoë slalom extrême en kayak monoplace homme et dame. 

La proposition du nouveau programme pour le sprint en 2024 :

Kayak biplace homme 500 m
Kayak biplace dame 500 m 

Canoë biplace homme 500 m
Canoë biplace dame 500 m

Kayak quadriplace homme 500 m
Kayak quadriplace dame 500 m

Kayak monoplace homme 1000 m
Kayak monoplace dame 500 m

Canoë monoplace homme 1000 m
Canoë monoplace dame 200 m

On remarque notamment que sur ces 10 épreuves proposées :

- 4 sont en canoë et 6 en kayak
- 4 sont en monoplace et 6 en équipage
- les distances sont différentes entre les hommes et les dames en monoplace
- on constate une très sérieuse diminution du nombre d'épreuves sur les distances du 200 et du 1000 m, au profit du 500 m.

Si nous avons bien compris, 5 des 12 épreuves de Rio 2016 sont proposées par la fédération internationale au programme de Paris 2024. 


Voici les résultats des français à Rio dans ces 5 épreuves :

Kayak monoplace dame 500 m - pas de bateau engagé
Kayak biplace dame 500 m - pas de bateau engagé
Kayak monoplace homme 1000 m - CARRE 13e
Canoë monoplace homme 1000 m - BART 9e
Kayak quadriplace dame 500 m - JAMELOT/HOSTENS/LHOTE/TROEL 12e

Avec la disparition notamment du 200 m en kayak (BEAUMONT 2e à Rio et GUYOT 5e), on pourrait penser que cette proposition de nouveau programme ne semble pas, à première vue, avantager l'équipe de France.

Nous avons souhaité recueillir l'avis d'un spécialiste du sprint, voici la réaction du français Guillaume BURGER au sujet de la proposition de programme de la fédération internationale pour Paris 2024 :

"Étant moi-même spécialiste du 500 m et des «bateaux longs » (K2 et K4), il est évident que l’évolution du programme pour Paris 2024 m’avantage. 
Mais suite à la lecture des récentes décisions de l’ICF, je suis sceptique au sujet de l’avenir du CK Sprint.
Une partie de ce sport disparaît du programme olympique et on sent une forme de résignation de la part de nos instances dirigeantes.
Pire, on ne distingue aucune vision à long terme et aucun plan de développement : à peine 12 ans après son apparition, le 200 m va déjà disparaître… De même remplacer le K2 1000 m par du K2 500 m ne va rien apporter de neuf car en dehors des puristes de la CEL, personne ne sera sensible à ce changement. Au moins, on pouvait espérer le choix d’une distance unique (le 500 m) dans un souci de simplification et de lisibilité, mais non, quelques exceptions demeurent…
Dans l’ensemble, je regrette cette forme d’immobilisme alors que, d’un autre côté, les initiatives se multiplient et les forces de la discipline sont évidentes : 

  • Plus d’une centaine de nations la pratique à travers le monde
  • L’impact visuel et l’attrait spectaculaire sont énormes, à condition de disposer de moyens de communication et de production d’images décents
  • De nombreux formats de courses novateurs et dans l’ère du temps voient le jour : Mass Start / Relais / Short race... ce genre d’épreuves ajoute une bonne dose de spectaculaire, de stratégie, d’aléas… Le comparatif avec les « atouts » du slalom extrême est évident, alors pourquoi n’allons-nous pas, nous aussi, dans ce sens ? 

Finalement et même si les dés semblent jetés pour Paris 2024, j’espère que nous saurons nous remettre en question et faire évoluer notre beau sport !"

jeudi 3 décembre 2020

8 pagayeurs changent de nationalité sportive en 2021 !

Course en ligne - Stage en Espagne

Les meilleurs français sont partis en stage à la recherche de conditions clémentes, pour trois semaines, à Séville (Espagne). 


Czech Canoe Slalom Podcast - Jessica FOX

L'australienne Jessica FOX (double médaillée olympique en kayak monoplace slalom) est passée dans le dernier podcast publié par "Czech Canoe Slalom Podcast". Pour l'occasion, le podcast n'est pas en tchèque, mais intégralement en anglais à partir de 1'20". Une belle occasion pour mieux connaître une des grandes favorites des prochains Jeux Olympiques en 2021 à Tokyo :

https://soundcloud.com/user-571012396/12-jessica-fox-nekdy-nejste-v-perfektni-pozici-ale-vzdycky-stoji-za-to-bojovat


Slalom - Qualification olympique africaine

L'épreuve de qualification continentale africaine, prévue en mars dernier à Huningue, avait été annulée. Elle devait permettre de déterminer quels pays allaient décrocher les quotas olympiques réservés au continent africain, en slalom, pour Tokyo. D'après un article du site internet aps.dz, l'organisation de cette compétition qui pourrait se tenir en Algérie en avril 2021, est mise à mal au regard de la situation actuelle.

En cas d'annulation pure et simple d'une épreuve de qualification continentale, le règlement du système de qualification olympique en slalom prévoit que sera utilisé le classement mondial au 1er juin 2021.


Slalom - Sélections françaises 2021

On n'en a pas encore parlé sur le blog, mais pour les rares personnes qui auraient peut-être raté l'information, rappelons que la fédération française a annoncé avant-hier le report en date de cette compétition, qui est désormais prévue du 21 au 25 avril à Vaires-sur-Marne. 


Changement de la nationalité sportive (ICF)

À la fin de chaque saison (avant le 30 novembre), il est possible pour les athlètes, sous certaines conditions bien précises, d'effectuer une demande de changement de nationalité sportive auprès de la fédération internationale. 

Pour 2021, huit demandes sur onze ont pour le moment été approuvées. On retrouve en tête de liste l'Irlande qui accueillera trois "nouveaux" athlètes. Voici le lien du document de la fédération internationale, avec les détails nominatifs des transferts pour l'année prochaine :

https://www.canoeicf.com/sites/default/files/2021_nationality_changes.pdf

On notera que le nombre de demandes est cette fois-ci bien plus faible que les années précédentes. 

mardi 1 décembre 2020

Slalom extrême : une nouvelle pétition !

Championnat du Portugal 2020 de slalom

Dimanche sur le bassin de la ville d'Amarante, se sont retrouvés les meilleurs slalomeurs portugais.

Voici les champions nationaux seniors 2020 dans les trois catégories olympiques au départ :
- Sara BASTOS (ADAmarante) en kayak monoplace dame
- José CARVALHO (ADAmarente) en canoë monoplace homme
- Antoine LAUNAY (DarqueKC) en kayak monoplace homme

La vidéo des finales :




Riding Zone Junior - Zoé LAURENT


Dans l'épisode diffusé le 26 novembre, vous pouvez retrouver la slalomeuse Zoé LAURENT du club d'Ancerville/Bar-Le-Duc :



Paracanoë - Nélia BARBOSA


Pour en savoir plus sur la française Nélia BARBOSA, qui a en ligne de mire les prochains Jeux Paralympiques, voici un reportage publié semble-t-il en octobre dernier :



Slalom extrême - Une nouvelle pétition !


Alors que la récente décision de la fédération internationale de canoë (ICF) relative au slalom extrême aux Jeux Olympiques fait toujours débat depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux entre ses partisans et ses détracteurs : une pétition a été lancée ce matin.


En seulement quelques heures le cap des 1000 signatures a été franchi.

Rappelons que la pétition "Sauver le canoë biplace face à l'ICF" lancée il y a trois ans ne semble pas vraiment avoir influencé la fédération internationale.

D'après un article publié sur le site internet francsjeux, la décision de l'ICF a été prise "à deux semaines d’une réunion décisive de la commission exécutive du CIO." 

D'ici là, l'ICF doit réfléchir à un nouveau programme du sprint (course-en-ligne) pour Paris 2024 avec deux médailles en moins.

Dans un nouvel article publié aujourd'hui sur le site de l'ICF, Tim LODGE président de la commission des athlètes de l'ICF, explique entre autres que la commission fera du lobbying auprès du CIO pour ajouter deux médailles au programme du canoë kayak pour Paris 2024, sans élargissement du quota d'athlètes actuel. Ceci permettrait de conserver les 12 médailles actuelles du sprint.